Une esquisse inédite de Rubens décroche une enchère millionnaire à Lille

Présumée perdue pendant des siècles, une esquisse du maître flamand Pierre Paul Rubens a été retrouvée dans le grenier d’une famille lilloise, suite à une récente succession. L’œuvre inédite a permis à la maison de ventes d’enregistrer une enchère millionnaire.  

Une esquisse inédite de Rubens décroche une enchère millionnaire à Lille

Une rare esquisse du maître flamand Pierre Paul Rubens s’est envolée pour 1,3 million d’euros dimanche dernier, permettant à la maison lilloise Mercier de valider la plus belle enchère de l’étude. Selon le commissaire-priseur, Patrick Deguines, « il s’agit de l’esquisse qui a servi de modèle pour l’une des toiles monumentales destinées au plafond de l’église des jésuites d’Anvers », devenue plus tard l’église Saint-Charles-Borromée.

Image ©MAXPPP
Image ©MAXPPP

Réalisée en 1620, l’esquisse représente Sainte-Marguerite vêtue d’une robe rouge et blanche, tenant une croix dans sa main, un dragon à sa droite, un agneau à sa gauche. L’œuvre de 33 sur 45,7 cm a inspiré l’une des 39 toiles commandées à Rubens pour église jésuite, érigée comme l’une des plus grandes de Flandres, et par conséquent, « le fer de lance de l’Église catholique dans son combat avec sa rivale protestante », raconte la maison de ventes.  

La création des toiles de 4 mètres sur 3 a nécessité la contribution des élèves de Rubens, et de son atelier tout entier. Les esquisses préparatoires, quant à elles, n’ont été signées que par le maître lui-même, qui a refusé par la suite de les vendre. Malheureusement, en 1718, un incendie a ravagé les plafonds de l’église.

Planche des plafonds de l'Église Jésuite d'Anvers, n28 : Sainte-Marguerite ; debout au centre tenant un dragon en laisse, un agneau à droite, composition ovale, d'après Pierre Paul Rubens, image ©The Trustees of the British Museum
Planche des plafonds de l'Église Jésuite d'Anvers, n28 : Sainte-Marguerite ; debout au centre tenant un dragon en laisse, un agneau à droite, composition ovale, d'après Pierre Paul Rubens, image ©The Trustees of the British Museum

Au total, 33 esquisses étaient connues des experts, la majeure partie étant conservée dans des musées. Cependant, six d’entre elles avaient disparu depuis plusieurs siècles, dont l’esquisse de Sainte-Marguerite. Une famille lilloise était en possession de l’œuvre depuis des décennies sans en connaître la valeur, et suite à une succession, la retrouve au hasard dans un grenier, pour le plus grand plaisir de l’étude Mercier. 

Aucune œuvre de Rubens d'une telle importance n’avait foulé le sol français depuis 20 ans. Avec une mise à prix prudente de 200 000 euros, l'esquisse a rapidement fait pleuvoir les offres, par téléphone comme dans la salle. C’est un collectionneur belge, resté anonyme, qui s’est offert le Rubens avec une offre ultime à 1,3 million d’euros. 

Plus tôt cette année, une grande étude de nu du maître flamand s’est envolée pour près de 7,2 millions d’euros chez Sotheby’s à New-York. 

Retrouvez toutes les œuvres d’art aux enchères sur Barnebys !