À la découverte d’Augustín Úbeda

Parmi les quelque 800 lots qui seront présentés lors de la prochaine vente chez Durán le 24 mai 2018, nous avons remarqué quelques œuvres du peintre surréaliste Augustín Úbeda qui ne nous ont pas laissé indifférents.

Augustín Úbeda, « Latidos cruzan », en vente le 24 mai chez Durán
Augustín Úbeda, « Latidos cruzan », en vente le 24 mai chez Durán

Né en 1925 à Herencia (Ciudad Real), Augustín Úbeda étudie aux Beaux-Arts de San Fernando, avant de recevoir une bourse d’études de la part de l’Institut Français et de la Fondation Juan March pour continuer son cursus à l’École de Paris. Au cours de sa scolarité, il effectue de nombreux voyages entre Paris et l’Espagne qui renforcent ses connaissances et l’expose à l’œuvre picturale de nombreux artistes qui deviendront une source d’inspiration comme Marc Chagall, Eugenio Hermoso ou Joaquin Valverde.

Augustín Úbeda, « Latidos cruzan », en vente le 24 mai chez DuránAugustín Úbeda, « Latidos cruzan », en vente le 24 mai chez Durán

Fervent admirateur de Goya, ses œuvres sont empreintes de lyrisme, de sensualité et d’ironie. Úbeda est persuadé que la peinture est à la fois esthétique et intellectuelle et développe un style artistique si distinct qu’il ne peut être attribué à d’autres. Sa pratique s’inscrit dans le surréalisme et comprend des éléments qui deviennent récurrents dans son langage plastique, comme les oiseaux ou les bâtiments juxtaposés.

Augustín Úbeda, « Campos turbando monte », en vente le 24 mai chez DuránAugustín Úbeda, « Campos turbando monte », en vente le 24 mai chez Durán

Alors qu’il réside en France, il conserve une forte présence en Espagne et participe à de nombreuses expositions. En 1957, il reçoit le prix de la Jeune Peinture Française et le Grand prix de la Peinture de l’Académie des Beaux-Arts en 1982.

Certaines de ses œuvres ont figuré dans l’exposition « Ten Teachers » en 1992, un show dédié à l'expressionnisme figuratif tenu à la galerie Orfila de Madrid. Le travail d’Úbeda fait aujourd’hui partie du patrimoine espagnol et ses toiles sont visibles dans de nombreux musées internationaux, de Madrid à San Diego, en passant par Paris et Genève.

Augustín Úbeda, « Surcos encandilados », en vente le 24 mai chez DuránAugustín Úbeda, « Surcos encandilados », en vente le 24 mai chez Durán

Les paysages d’Augustín Úbeda représentent une part importante de son œuvre picturale et sont tous exécutés dans le style unique de l’artiste. Comme le témoignent les quatre toiles qui seront présentées chez Durán, il confère à ses paysages une atmosphère particulière, mystérieuse et presque inquiétante. Sur bon nombre d’entre eux, on peut apercevoir des plaines vallonnées en premier plan, striées ou hachurées, ainsi qu’un petit village au loin. La composition de bâtiments à l’arrière-plan est traitée presque systématiquement comme une pyramide. Les petites constructions qui se trouvent à la base s'empilent et s’accumulent pour déboucher sur le clocher d’une église.

Augustín Úbeda, « Día preciso », en vente le 24 mai chez DuránAugustín Úbeda, « Día preciso », en vente le 24 mai chez Durán

Úbeda enseigne à l’École de San Fernando avant d’être nommé professeur du département des Beaux-Arts en 1980, dont il deviendra le président en 1987. Le peintre décède au cours de l’année 2007.

La vente organisée par Durán proposera une sélection d’œuvres très variée, de nombreuses pièces d’orfèvrerie, montres et livres anciens.

Plus d’informations sur la vente sont à retrouver ici.

Découvrez tous les objets de Durán aux enchères sur Barnebys.