À la découverte de l'Expressionnisme allemand

Les trois premières décennies du XXe siècle ont été extrêmement fructueuses et créatives sur la scène artistique allemande. La prochaine vente aux enchères de la maison Grisebach sera l’occasion de découvrir les grands noms de cette étonnante période.

À la découverte de l'Expressionnisme allemand

La vente d'automne organisée par Grisebach à Berlin, qui se tiendra du 29 novembre au 1er décembre, est consacrée à l'art moderne et contemporain, et notamment aux chefs-d’œuvre des trois premières décennies du XXe siècle. Les grands noms de l’expressionisme allemand, ainsi que l’influent groupe d’artistes « Brücke », y seront représentés.

Le groupe Brücke a été fondé à Dresde par Ernst Ludwig Kirchner, Fritz Bleyl, Erich Heckel et Karl Schmidt-Rottluff, un évènement très significatif pour la deuxième vague expressionniste qui a déferlé sur Allemagne.

Paula Modersohn-Becker, « Trois enfants assis sur une colline avec un chien et un cheval », 1901, image ©Grisebach
Paula Modersohn-Becker, « Trois enfants assis sur une colline avec un chien et un cheval », 1901, image ©Grisebach

Cette œuvre est signée par Paula Modersohn-Becker, une peintre issue de la première vague expressionniste qui a façonné la scène artistique européenne à la fin du XIXe siècle. Trois enfants assis sur une colline avec un chien et un cheval, de 1901, est une toile qui dépeint les impressions de l’artiste lors de son premier séjour à Paris l'année précédente.

Erich Heckel, « Iris bleues », 1908, image ©Grisebach
Erich Heckel, « Iris bleues », 1908, image ©Grisebach

Comme de nombreux artistes avant lui, Erich Heckel a, au cours de sa carrière, bouclé ses valises pour aller s'installer près de la mer, envieux de puiser dans cette source d’inspiration infinie qu’est l’horizon marin. L’œuvre Iris bleues a été réalisée en 1908, alors que l’artiste était Dangast dans la baie de Jade.

Emil Nolde, Voilier, 1910, image ©Grisebach
Emil Nolde, Voilier, 1910, image ©Grisebach

Emil Nolde n'a fait partie du groupe Brücke que pendant une courte période. Il était fasciné par le paysage côtier et par la puissance parfois menaçante de la mer du Nord, qui ne montrait son visage que lors de fortes tempêtes. La fascination de Nolde est mise en évidence dans cette œuvre, Voilier, qui a été créée dans le port de Hambourg et que l’on considère, à juste titre, comme l’une de ses meilleures œuvres.

Otto Dix, « Dance Hall à St. Pauli », 1925, image ©Grisebach
Otto Dix, « Dance Hall à St. Pauli », 1925, image ©Grisebach

Si l’œuvre Dance Hall à St. Pauli illustre également une scène située dans la ville hanséatique, l’artiste ne s’est pas pour autant attardé sur la menace d’une éventuelle tempête, mais bien sur la vie nocturne et joviale qui animait le quartier de St. Pauli. Cette aquarelle a été exécutée par le célèbre Otto Dix, qui n’était par ailleurs pas un expressionniste aussi « actif » que ses contemporains.

Ernst Ludwig Kirchner, « File dans la fôret », 1912, image ©Grisebach
Ernst Ludwig Kirchner, « File dans la fôret », 1912, image ©Grisebach

File dans la fôret est une œuvre du fondateur du groupe Brücke, Ernst Ludwig Kirchner, et sera proposée à la vente avec une estimation de plus d’un million de livres sterling. C’est également l’un des lots les plus chers de la vacation. La toile est réalisée en 1912 sur l'île baltique de Fehmarn, sur laquelle Kirchner a passé l'été 1908, 1912 et 1914, avec sa partenaire Erna Schilling, C’est lors de ces séjours estivaux que l’artiste a produit certaines de ses meilleures œuvres, qu’il décrit lui-même comme des « images [...] d'une maturité absolue ».

Hermann Max Pechstein, « Morgenrot », 1919, image ©Grisebach
Hermann Max Pechstein, « Morgenrot », 1919, image ©Grisebach

L'œuvre Morgenrot séduit par ses tons rouges intenses, et par la simplicité de la scène rurale qui s’y déroule. On aperçoit ici quelques spécimens de la race bovine « Fleckvieh », du nord de l'Allemagne, au cours d’une promenade matinale dans les pâturages de l'isthme de Courlande, où résidait Pechstein lorsqu’il a connu le succès.

Gabriele Münter, « Lauensteiner Land », 1927, image ©Grisebach
Gabriele Münter, « Lauensteiner Land », 1927, image ©Grisebach

L'almanach artistique Der Blaue Reiter, créé à Munich par Wassily Kandinsky et Franz Marc, représente une autre institution importante de l'expressionnisme allemand. En tant que partenaire de longue date de Kandinsky, le peintre Gabriele Münter était étroitement associé au Blaue Reiter, ses œuvres panoramiques illustraient généralement des montagnes et des contreforts, comme Lauensteiner Land de 1927, une œuvre intéressante basée sur l'étude de la perspective.

Max Beckmann, « Bûcheron », 1933, image ©Grisebach
Max Beckmann, « Bûcheron », 1933, image ©Grisebach

On termine avec le Bûcheron de Max Beckman, une aquarelle de 1933 qui illustre un travailleur apparemment épuisé, accompagné de son chien, allongé entre deux souches. L’œuvre est bien plus qu'une simple représentation de la pause d’un ouvrier, c’est un avant-goût des évènements qui allaient émerger au cours de l’année 1933 : l’exclusion de la liberté artistique, de l'expressivité et la censure au sein de la société allemande.

Les dates à retenir : « Œuvres sélectionnées » le 29 novembre, suivi de « Art moderne » et « Art contemporain » le 30 novembre. Le 14 décembre, la maison Grisebach organisera une vente aux enchères caritative.

Cliquez ici pour découvrir tous les lots de Grisebach sur Barnebys.