La sculpture olympique de Boris Johnson est endettée de 13 millions de livres sterling

L’ArcelorMittal Orbit, un projet artistique soutenu par Boris Johnson alors qu’il était maire de Londres, et réalisé par Anish Kapoor, enregistre une dette de près de 13 millions de livres sterling.

Anish Kapoor, Arcelor Mittal Orbit, image © Arcelor Mittal Orbit
Anish Kapoor, Arcelor Mittal Orbit, image © Arcelor Mittal Orbit

Réalisée par Anish Kapoor, ArcelorMittal Orbit est une œuvre monumentale et une tour d’observation de 114,5 mètres de hauteur située à l’est de Londres, érigée dans le cadre d’un projet artistique porté par Boris Johnson à l’époque où il tenait le rôle de maire de Londres. La sculpture, la plus grande œuvre d’art public d’Angleterre, située au cœur du parc olympique Queen Elizabeth de Stratford, se veut un témoin durable de l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques d’été tenus dans la capitale en 2012.

Les chiffres publiés par la London Legacy Development Corporation (LLDC), la société responsable du parc olympique Queen Elizabeth, démontrent que la sculpture est en dette à hauteur 13 millions de livres sterling, et fait face à une forte diminution du nombre de visiteurs.

Même si l'œuvre devait agir comme un site culturel et touristique équivalent à la Tour Eiffel (qui reçoit environ 7 millions de visiteurs chaque année) et à la Statue de la Liberté (qui a attiré entre 4,2 et 4,5 millions de visiteurs par an entre 2014 et 2016), le rapport montre que seulement 155 000 personnes ont visité la sculpture en 2018-2019. La fréquentation affichait 174 800 visiteurs en 2017-18, et 193 000 en 2016-17, une année record due à l’installation d’un toboggan géant serpentant entre les piliers de la structure de métal, conçu par l’artiste allemand Carsten Hölller et considéré comme le plus grand et le plus long du monde (178 mètres).

Anish Kapoor à la Deutsche Guggenheim Berlin, image © Anish Kapoor Berlin via Wiki Commons, sous licence Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported
Anish Kapoor à la Deutsche Guggenheim Berlin, image © Anish Kapoor Berlin via Wiki Commons, sous licence Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported

Selon le journal The Art Newspaper, Kapoor a déclaré que le toboggan lui avait été « imposé » par Johnson, qui souhaitait augmenter le nombre de visiteurs.

En outre, d'après le Belfast Telegraph, avant sa nomination en tant que Premier ministre britannique, Johnson a cité son rôle lors de l’évènement [olympique] comme l'une des raisons pour lesquelles il serait un bon leader pour le pays. Un argument que Kapoor a commenté d’un simple : « Sottises, Boris ». Lorsque la Press Association a demandé à l’artiste si Johnson avait embelli ses propres accomplissements, ce dernier a répondu : « Sans aucun doute, comme il le fait toujours ».

Et le prix de « l'orbite » ? Elle a été financée grâce à un prêt de 9,2 millions de livres sterling octroyé par la société du magnat de l’acier, Lakshmi Mittal, ArcelorMittal, par un don de 10 millions de livres de cette même société, ainsi que 3,1 millions de livres issus de fonds publics.

Découvrez toutes les sculptures sur Barnebys !

Publicité
Publicité