In Memoriam : en quoi la disparition d’un artiste affecte le marché secondaire ?

Suite à la récente disparition de Karl Lagerfeld, le célébrissime couturier et photographe allemand à la tête des maisons de haute couture Chanel et Fendi, nous nous sommes penchés sur l’impact que la disparition d’une illustre figure créative peut engendrer sur le marché secondaire.

In Memoriam : en quoi la disparition d’un artiste affecte le marché secondaire ?

Qu'il s'agisse d'un artiste, d'un designer, d'un architecte, d'un créateur de mode, d'un acteur ou d'un comédien, chaque disparition affecte la société dans son ensemble : les célébrités se remémorent les moments passés avec la personne, les publications dédiées envahissent les réseaux sociaux, de nombreux articles sont publiés, et en de rares occasions, des expositions rétrospectives prennent place. 

Vient ensuite la croissance de l’intérêt des consommateurs pour la personne disparue, observée de pair avec l’augmentation de la valeur de ses œuvres, produits, ou biens.

Des célébrités telles comme Julianne Moore, Victoria Beckham et Gwyneth Paltrow ont utilisé Instagram pour faire leurs adieux à Karl Lagerfeld, décédé le mardi 19 février 2019Des célébrités telles comme Julianne Moore, Victoria Beckham et Gwyneth Paltrow ont utilisé Instagram pour faire leurs adieux à Karl Lagerfeld, décédé le mardi 19 février 2019

Le décès d’un artiste met, de fait, un terme à sa production, et d’une manière générale, influe sur la valorisation des œuvres qu’il laisse à la postérité. Plus question donc de spéculer sur les créations à venir, il est temps d’évaluer son œuvre dans son intégralité, ce qui peut s’avérer difficile dans le cas d’un artiste très prolifique. La cote d’un artiste dépend de nombreux critères, et la valeur d’une œuvre (ou d’un bien) est elle aussi soumise à plusieurs facteurs, comme la place de l’artiste dans l’histoire de l’art, ses différentes périodes de création, la critique, sa représentation dans les galeries ou institutions, et enfin la rareté des œuvres. 

Paris Fashion Week 2019, défilé Viktor & Rolf, image via NewsweekParis Fashion Week 2019, défilé Viktor & Rolf, image via Newsweek

La mort, aussi accablant que cela puisse paraître, attise aussi la curiosité du grand public. Prenons le décès de Karl Lagerfeld, le créateur de mode et photographe allemand connu pour ses fonctions de directeur créatif de Chanel et Fendi. Les John Smith et Jane Doe du monde, qui n’avaient peut-être jamais entendu parler de Karl Lagerfeld, voient maintenant son nom envahir les chaînes d’information et les réseaux sociaux. Les moteurs de recherche disponibles sur Internet vont leur permettre de se renseigner sur l’identité de l’icône, et peut-être même d’apprécier son œuvre.   

Le mardi 19 février 2019, quelques heures seulement après le décès du roi de la mode, à l'âge de 85 ans, Barnebys a constaté une forte augmentation des recherches sur Chanel et Karl Lagerfeld sur le marché secondaire. Entre le lundi 18 et le mardi 19 février, la marque Chanel a gravit plus de 30 « échelons » pour devenir le onzième terme le plus recherché dans le système analytique de Barnebys. Avec un tel changement dans le comportement des consommateurs et une augmentation de la demande pour les produits Chanel, les prix ne feront qu'augmenter.

Défilé Chanel, Collection Spring/Summer 2019, image via PinterestDéfilé Chanel, Collection Spring/Summer 2019, image via Pinterest

Pontus Silfverstolpe, cofondateur de Barnebys, a déclaré : « Il est normal de voir le marché fluctuer juste après le décès d’un célèbre designer », avant de poursuivre, « même si l'essor de la mode et du vintage a eu lieu en 2014, alors que le marché chinois était insatiable, nous avons constaté un intérêt et des prix croissants pour la catégorie de la mode et du vintage au cours de ces dernières années ».

« Les prix des sacs à main, par exemple, ont augmenté, tout comme les pièces d’orfèvrerie des plus grandes maisons de mode, telles que Chanel, Hermès, Dior et Gucci. »

En ce qui concerne la demande pour la mode et le vintage, elle provient en grande partie d'Asie. Pontus Silfverstolpe ajoute : « La hausse des prix a été largement influencée par la demande du marché asiatique, en particulier de la Chine, mais également par un public américain et européen de plus en plus enclin à acheter en ligne et sur le marché de seconde main ».

Retrouvez tous les prix d’adjudication des produits Chanel, disponibles sur la base de données Barnebys.