Fred Kleinberg, la Renaissance

L’artiste rebelle a tiré quelques nouvelles toiles de ses carnets d ‘ateliers, dans une nouvelle exposition «Reborn Project» pour les dévoiler chez Frank Pagès, depuis le 2 Septembre 2015, à Genève. Après son livre-rétrospective, «Territoires d’héroïsme et de fureur », publié en 2012, Fred Kleinberg nous livre une nouvelle partition, un «nouvel album» aux sons transcendants.

Fred Kleinberg, la Renaissance

A première vue, lorsqu'on se positionne en face d'une œuvre de l'artiste baroudeur, on est interpellé par la manière brute, franche de peindre, à la façon d'Edvard Munch ou Braque; la réalité ressentie par l'artiste nous marque. Ses paysages de la série Reborn Project sont une manière de renouer avec la Terre et une façon d'exprimer un fort besoin de liberté.

De la mobilité à la reconstruction, l'eau apparaît dans tous ces états, avec beaucoup de mouvements, comme une purification de l'âme, un renouveau s'opère. Un lien fort avec les arbres et la forêt est mis en lumière par les coups de pinceaux du génie néo-expressionniste. Ses voyages fréquents entre ses ateliers parisiens et ceux de Pondichéry, nous offre des couleurs fortes et un regard introspectif sur le monde qui nous entoure.

France,
France,

Investit dans la vie humanitaire en Inde, il dépeint de manière cathartique ses souvenirs les plus sombres pour laisser une trace des moments vécus avec les populations locales, des souffrances, des joies qui s'effaceraient à jamais sans ses fresques. Monsieur Kleinberg aime les esprits lumineux, et nous confie que son apothéose est un hommage à l'artiste Rembrandt qui peignait la nuit à la bougie sur un chapeau noir (thème qui revient dans nombreuses de ses séries).

Depuis le 16 Septembre, vous pouvez admirer l'exposition-rétrospective «Du paysage à l'intime», une sélection de 40 œuvres mise en avant dans la somptueuse galerie Adriano Ribolzi à Monaco.

La métamorphose du héros des temps modernes séduit, frappe les esprits, tout en laissant une place aux songes...