Art Paris : l’initiative Solo Show soutenue par Barnebys

Le projet Solo Show reviendra lors de la 21e édition d’Art Paris. L’initiative, soutenue par Barnebys, vise à mettre en valeur le parcours professionnel d'artistes modernes et contemporains à travers des expositions monographiques au sein de la foire, qui cette année, seront plus nombreuses que jamais.  

Art Paris : l’initiative Solo Show soutenue par Barnebys

Art Paris célébrera ses 21 printemps sous la coupole du Grand Palais du 4 au 7 avril 2019. Avec 150 galeries participantes et 20 pays représentés, l’incontournable foire accueillera le meilleur de la création européenne de l’après-guerre à nos jours, tout en conservant son penchant pour l’exploration de nouvelles scènes artistiques internationales.  

Judit Reigl, Éclatement, 1956, ©Kálmán Makláry Fine Arts
Judit Reigl, Éclatement, 1956, ©Kálmán Makláry Fine Arts

Cette année, cap sur la création féminine et les territoires de l’Amérique latine. Face à ces deux thématiques, les galeries participantes ont volontiers joué le jeu, portant une attention toute particulière à l’équilibre des genres en présence, et en offrant des sélections s’étendant bien au-delà de l’Hexagone. 

Le nombre d’artistes femmes présentes sur la foire connaît une progression de 50 % par rapport à 2018, et quant aux expositions comprises dans le projet Solo Show, ce sont 43 % d’entre elles qui seront consacrées à des plasticiennes. 

Pierre Ardouvin, Each Man Is An Island Unto Itself (J.G. Ballard), 2014, ©Praz-Delavallade
Pierre Ardouvin, Each Man Is An Island Unto Itself (J.G. Ballard), 2014, ©Praz-Delavallade

Depuis 2015, l’initiative Solo Show se destine à faire découvrir ou redécouvrir au public des artistes modernes et contemporains, en disséminant des expositions monographiques dans la foire. En 2019, et avec le soutien de Barnebys, le projet revient en force avec 46 expositions monographiques au compteur, soient dix de plus que l’an passé, et un nouveau record dans l’histoire de la foire. 

Kiyoshi Nakagami, Untitled, 2018, ©Galerie Richard
Kiyoshi Nakagami, Untitled, 2018, ©Galerie Richard

Les artistes sélectionnés bénéficient d’une visibilité considérable pendant toute la durée de l’évènement, et comme l’a déclaré Art Paris, le nombre élevé d’expositions annoncé en 2019 est une « indication du travail de sélection qui pousse l’ensemble des galeries à proposer des projets resserrés et précis pour la foire ». 

Zoom sur Leonor Fini et Mikiya Takimoto

La peintre surréaliste Leonor Fini et le photographe de l’espace Mikiya Takimoto (respectivement représentés par la Galerie Weinstein / Galerie Minsky et Clémentine de la Féronnière), ont trouvé leur place au sein du projet Solo Show, chacune de leur pratique apportant diversité, nouveauté, et un corpus d’œuvres digne d’être découvert ou redécouvert plus en détail.

Leonor Fini, Une Grande Curiosité, 1983, ©Weinstein Gallery/Galerie Minsky
Leonor Fini, Une Grande Curiosité, 1983, ©Weinstein Gallery/Galerie Minsky

Née d’une mère italienne et d’un père argentin, Leonor Fini passe son enfance et son adolescence à Trieste en Italie, auprès de sa mère et de sa famille maternelle. En 1937, elle pose ses valises à Paris, où elle rencontre André Breton et le cercle des surréalistes. L’univers de Leonor Fini se caractérise par des mises en scène de femmes, de personnages androgynes qui évoluent dans une atmosphère onirique, à la fois érotique et cruelle. Fini fait partie de la poignée d’artistes qui s’inscrit dans les deux thématiques principales de la foire, et sera honorée à travers une exposition de neuf travaux.

Mikiya Takimoto, Space 06, 2010, ©Clémentine de la Féronnière
Mikiya Takimoto, Space 06, 2010, ©Clémentine de la Féronnière

La monographie consacrée au photographe Mikiya Takimoto s’ouvre sur le cliché d’une navette spatiale, symbole ultime de l’excellence technologique humaine. Mikiya Takimoto nous emmène aux confins de la Terre, à coup de photographies prises au-dessus de la mer, comme un oiseau en plein vol, remontant la pente d’un volcan voilé de fumées toxiques, ou noyant son regard dans l’immensité de la calotte polaire qui s’effrite. Le travail de Takimoto souligne le paradoxe entre beauté et cataclysmes, et analyse les mécanismes de notre planète. Le photographe de l’espace interroge la position que l’homme s’entête à maintenir en marge de la réalité du monde.

Le parcours des 46 artistes du Solo Show nous réserve de belles surprises, et plus que jamais, permet à Art Paris de monter en gamme, tout en restant fidèle à sa mission première : le soutien de la création et la découverte continuelle de nouveaux horizons. 

Toutes les informations relatives au Solo Show sont à retrouver ici, le programme de la foire est à consulter sur le site Art Paris.