Art, design, antiquités, votre recherche commence ici

1934 - CITROEN ROSALIE TORPEDO 10A

À propos de l'objet

Rare à la vente Bon état de fonctionnement Même propriétaire depuis 20 ans Carte grise française Châssis N° : 272165 L a présentation de la Citroën Rosalie s’effectue lors du salon de l’automobile de Paris 1932. La voiture s’intitule par son nombre de chevaux fiscaux comme il était de coutume à cette époque : Citroën 8, 10 ou 15 selon la motorisation choisie par le client. La Rosalie était déclinée en berline, cabriolet, coupé, et même en utilitaire afin de couvrir l’ensemble des marchés automobiles d’alors. Citroën va tenter de dynamiser la gamme Rosalie avec un programme sportif visant à battre des records de vitesse moyenne réalisés par la petite Rosalie en 1933 : 300.000km sont parcourus à la vitesse moyenne de 93km/h sur l’anneau de Montlhéry. Toujours dans cette optique de dynamiser la gamme, Citroën opte en Janvier 1934 pour un restylage de la ligne de la voiture par le biais d’un kit carrosserie réalisé par Bertoni et appelé NH (Nouvel Habillement) : ailes à bavolet, calandre inclinée, pare-chocs courbés… permettent d’offrir à la Rosalie une ligne moderne et en phase avec la mode du Streamline Modern. Quelques mois plus tard, c’est l’apparition de la Rosalie B qui se remarque par ses roues avant indépendantes, on parle désormais de Rosalie A pour les Rosalie à essieu rigide. Mais déjà, on sait chez Citroën que la Rosalie est plus ou moins condamnée par l’arrivée imminente de la Traction, tous les efforts sont consacrés à cette voiture qui apparaît au milieu de l’année 1934. La Rosalie ici présentée est une version 10A, donc équipée du 4 cylindres, à carrosserie Torpedo. Elle bénéficie du restylage effectué par le dessinateur et sculpteur Flaminio Bertoni. Récemment la mécanique a été révisée dans un souci de fiabilité car le collectionneur et actuel propriétaire aime pouvoir rouler avec ses autos. La restauration est ancienne mais de qualité et présente une jolie patine. La peinture bi-ton est conforme à la mode de l’époque qui consistait à peindre la caisse et les ailes d’une couleur différente. La capote est en très bel état également et ne présente aucune déchirure. La sellerie et l’accastillage intérieur sont conformes à la sortie d’usine, sans fautes de goût. Cette version est rare à la vente et mérite d’être redécouverte. C’est en effet un compromis intéressant entre une berline et un cabriolet.
loading...

Vous recevrez un e-mail pour les nouveaux objets dans cette catégorie !


Vous recevrez un e-mail pour les nouveaux objets dans cette catégorie !