Découvrez la plateforme dédiée aux trésors négligés

Vous êtes-vous déjà demandé où allaient tous les objets invendus après une vente aux enchères ? Il y a des trésors cachés partout, et les lots laissés sur le carreau ne font pas exception. Il existe aujourd’hui une plate-forme spécialement adaptée à ce concept.

Découvrez la plateforme dédiée aux trésors négligés

Si vous avez déjà assisté à une vente aux enchères, vous savez que les ventes en gants blancs, où chaque objet présenté trouve un nouveau propriétaire, sont relativement rares.

Étant donné que de multiples sessions de ventes de déroulent simultanément un peu partout dans le monde, et que des milliers de lots sont présentés en même temps, une partie plus ou moins importante de chaque catalogue reste sur la touche. Ce n’est pas nécessairement un gage de mauvaise qualité, et cela ne signifie pas que le lot était « non désiré » ; il se peut simplement que le bon collectionneur n’ait pas eu vent de la vacation, ou qu’un autre objet du catalogue ait accaparé l’attention d’un enchérisseur en cours de route.

C'est là qu'intervient LastBid.

Si vous ne reconnaissez pas le nom, c’est parce qu’il est nouveau (LastBid a ouvert ses « portes digitales » au début du mois d’avril 2019, pour être exact). Et si vous n’en avez pas encore entendu parler, c’est sans doute un nom que vous n’oublierez pas. Le concept est rusé, et entend bien combler un manque sur le marché des enchères.

LastBid est une plateforme Web qui rassemble et répertorie de manière efficace les lots invendus au cours de diverses sessions d’enchères, afin de les exposer à un autre segment du marché. Une manière simple d’offrir aux objets une seconde chance de repartir sous le bras d’un collectionneur. Et en plus de cela, ça ne vous coûte rien. Explications. 

Une fois sur LastBid, il vous suffit de vous inscrire et de parcourir les catégories qui vous intéressent, puis, en quelques clics, de faire une offre. Si elle est trop basse, elle sera peut-être concurrencée par d’autres acheteurs, mais vous avez tout de même la possibilité d’augmenter votre offre jusqu’à cinq fois. La plateforme vous permet de placer des offres concurrentielles sur votre objet 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Si vous remporter l’enchère, la maison de ventes vous en informera par e-mail et vous fournira les informations relatives au paiement et la livraison de votre lot. 

Peter Wallman, co-fondateur de LastBid
Peter Wallman, co-fondateur de LastBid

 Peter Wallman, le co-fondateur de LastBid, décrit la plateforme « comme un paradis d’occasions manquées » : en tant qu’acheteur, vous pouvez trouver toutes sortes d’objets (œuvres d’art, automobiles, montres, bijoux, instruments de musique, vin, design, etc.), et serez en mesure de dénicher des bonnes affaires parmi la sélection. 

C'est un peu comme si on rallongeait la date limite d’un objet : lorsqu'une pièce est proposée à maintes reprises aux enchères, elle se retrouve dans les mêmes catalogues, pour être présentée à un public similaire, si ce n’est au même public (et devient indésirable). Ce dont l’objet a besoin, c’est de plus de visibilité et d’un nouveau marché (comme le fait LastBid, prolongeant ainsi sa date limite de vente).

Vous souhaitez en savoir plus ? Nous nous sommes entretenus avec Peter Wallman, qui nous a parlé de son passé, mais aussi du brillant avenir de sa plateforme.

Barnebys : Commençons par votre propre expérience de collectionneur : quel type d’objets aimez-vous acquérir et rechercher aux enchères ?

Peter Wallman : Je ne me considérerais pas comme un collectionneur au sens traditionnel du terme, à l’exception de mes vinyles de jazz, peut-être. J'ai tendance à acheter des objets que j’apprécie personnellement, pour leur esthétique ou pour leur fonction utilitaire. Je possède quelques voitures de collection et un bateau, j'apprécie les belles montres, l'art, la sculpture et le design, en particulier l'art déco, et tout ce que je possède est utilisé à bon escient ou fait partie intégrante de ma vie quotidienne. J'aime le processus de la vente aux enchères, son dynamisme, l'atmosphère compétitive, mais j'ai surtout tendance à acheter des choses en privé.

Êtes-vous souvent en quête de bonnes affaires ou en train de comparer les catalogues de ventes aux enchères ?

Personnellement, je pense qu’il faut toujours acheter parce que vous aimez vraiment l’objet, et qu’il vous procurera une grande satisfaction. Dans le cas des voitures, des bateaux ou des montres, je les achète afin de les conduire, de les porter et de les chérir. Je vois souvent des choses qui me fascinent dans les catalogues ou dans les salles de ventes aux enchères – et qui m’inspirent également – mais si je n’ai pas d’espace dans ma vie pour un objet particulier, je ne l'achète pas. Je ne m’encombre pas d’un objet simplement parce qu’il est disponible ou que c’est une bonne affaire, bien qu'il y ait toujours des exceptions bien sûr…

Coupé Jaguar de type E de 1961, collection personnelle de Wallman
Coupé Jaguar de type E de 1961, collection personnelle de Wallman

Comment votre carrière dans le monde des enchères a-t-elle commencé ?

Ma carrière a débuté dans la publicité et, alors que je vivais à Milan, il y a environ 15 ans, j'ai décidé de changer de voie. J'ai toujours eu une passion pour les voitures classiques et j'ai plaisir à les conduire. Quand j'étais à Milan, j'ai contacté une maison de ventes aux enchères spécialisée basée au Royaume-Uni pour leur proposer de les représenter en Italie. C'est ainsi que j'ai démarré dans le secteur. Peu de temps après, RM Auctions, la plus grande maison de ventes aux enchères spécialisée dans les voitures anciennes (maintenant RM Sotheby’s), a ouvert un bureau en Europe et m’a demandé de les rejoindre à Londres. J’ai passé dix belles années chez RM Sotheby’s, au cours desquelles nous avons assisté à une forte croissance et à un changement dynamique du secteur.

Et que s'est-il passé ensuite ?

Après mon départ de RM Sotheby’s, j’ai commencé à travailler sur LastBid. Je suis cependant toujours impliqué dans le secteur de l’automobile. 

Comment la machine LastBid a-t-elle démarré exactement ? Vous avez perçu un manque sur le marché et avez pensé qu'il valait la peine d'être comblé ?

Je dois l'idée de LastBid à l'un de mes partenaires dans l'entreprise, et je l'ai concrétisée. Les partenaires de LastBid se connaissent tous grâce au monde des voitures classiques, qui a énormément grandi au cours de ces 10-15 dernières années, et qui fait partie intégrante de la collection « grand public ». 

Les ventes aux enchères de voitures classiques peuvent être très coûteuses, la logistique est complexe et il faut disposer de grandes salles. Par conséquent, chaque voiture vendue est extrêmement importante, y compris les ventes ultérieures aux enchères. Récemment, les maisons de ventes ont commencé à promouvoir leurs lots invendus, mais elles ont tendance à informer le même public, qui était déjà prévenu de la disponibilité de l'article avant la vacation. Chez LastBid, nous cherchons vraiment à toucher un nouveau public. Par ailleurs, beaucoup de gens ne savent pas que les lots invendus peuvent encore être achetés après la vente, pendant une courte période.

Erwin Blumenfeld, « Sans titre, N.Y.C. », image © LastBid
Erwin Blumenfeld, « Sans titre, N.Y.C. », image © LastBid

LastBid est incroyablement nouveau dans le monde des enchères. Vous comprendrez donc que certains utilisateurs hésitent à utiliser la plateforme. Pouvez-vous nous parler de ce que vous faites pour résoudre ce problème ?

L'équipe de LastBid possède des connaissances approfondies de la pratique des enchères, et fait preuve d’une grande compréhension du marché. Nous cumulons plusieurs décennies d’expérience et ne sommes en aucun cas une entreprise novice. Nous investissons énormément dans l'augmentation du trafic vers notre site, et dans le maintien de relations solides avec les maisons de ventes et les utilisateurs. Les perspectives de croissance sont énormes et nous sommes plus que confiants.

Et vous êtes un complément pour les maisons de ventes aux enchères, pas un concurrent direct.

Absolument, les maisons de ventes n’ont rien à perdre à utiliser LastBid : c’est une seconde chance pour leurs lots invendus, et permet de renforcer leur réputation auprès des vendeurs. LastBid est un outil, mais aussi un moyen discret de promouvoir les lots restants auprès d'acheteurs potentiels.

Plusieurs acheteurs et revendeurs expérimentés nous ont dit qu'ils étaient très enthousiastes à l'idée de disposer d’une plateforme unique pour parcourir les objets non vendus dans plusieurs catégories.

Comment envisagez-vous l’avenir de LastBid ?

Je ne vois aucune raison pour que LastBid ne devienne pas la plateforme mondiale « incontournable » des trésors négligés qui n’ont pas été vendus aux enchères la première fois. C’est un phénomène inévitable dans l'industrie, et LastBid ouvre le champ des possibles, évitant de recycler les lots invendus lors de la prochaine vente aux enchères.

Découvrez tous les articles disponibles sur LastBid ici !

Publicité
Publicité