Une lithographie volée d'Edvard Munch réapparaît en Norvège

Une lithographie du peintre norvégien Edvard Munch avait été dérobée en 2009 dans une galerie d'Oslo. Elle vient d'être retrouvée intacte, six ans après sa disparition. Deux hommes ont été arrêtés.

Une lithographie volée d'Edvard Munch réapparaît en Norvège

C'est cette lithographie qui, en 2009, avait été dérobée par un inconnu qui avait brisé la vitrine de la galerie Nyborg Kunst, à Oslo. Historien, réalisée par Edvard Munch en plusieurs exemplaires, représente un jeune garçon aux côtés d'un vieil homme barbu aux vêtements rapiécés.

Alors estimée aux alentours de 240 000 euros, les experts la jugeaient cependant trop connue pour être écoulée sur le marché de l'art.

Un policier enquête sur le vol de la lithographie le 12 novembre 2009 à Oslo (Norvège) Image: LISE AASERUD / SCANPIX NORWAY / AFP
Un policier enquête sur le vol de la lithographie le 12 novembre 2009 à Oslo (Norvège) Image: LISE AASERUD / SCANPIX NORWAY / AFP

Après six ans de disparition, l'oeuvre est finalement réapparue et deux hommes ont été arrêtés par la police norvégienne pour "recel aggravé". Pourtant, il semblerait que les deux suspects ne soient pas à l'origine du vol. Il se pourrait qu'ils ne soient qu'un maillon de la chaîne dans l'histoire. En tous les cas, l'avocat de l'un d'entre entre nie toute implication de son client dans l'affaire.

Pour les besoins de l'enquête, la police n'a pas souhaité révéler les circonstances dans lesquelles l'oeuvre avait été retrouvée ce lundi 4 avril.

L'artiste norvégien est malheureusement victime de vols à répétition. En août 2004, deux oeuvres - Le Cri et La Madone- avaient été dérobés en plein jour par des hommes armés au musée Munch d'Oslo. En 1994, une autre version du Cri avait été volée dans la Galerie nationale d'Oslo.

Le Cri, Edvard Munch Image: Katrine AFP/Scanpix/Archives
Le Cri, Edvard Munch Image: Katrine AFP/Scanpix/Archives

Les experts avaient toujours estimé que ces chefs-d'œuvre étaient trop connus pour être écoulés sur le marché de l'art et à chaque fois, les œuvres avaient finalement été retrouvées.