Une sélection de guitares anciennes qui va vous faire swinguer

Une importante collection privée de guitares anciennes viendra bientôt faire swinguer la scène des enchères. Elle sera dispersée lors d’une vente comprenant plus de 800 lots, et comme on peut s’y attendre, de nombreuses catégories d’objets. Livres, manuscrits, peintures et objets d’Arts décoratifs seront aussi au rendez-vous.

Une sélection de guitares anciennes qui va vous faire swinguer

Pour sa prochaine vente, prévue pour le 25 octobre à 18h, la maison de ventes espagnole Durán Arte y Subastas nous réserve la magnifique collection du luthier madrilène Marcelino López Nieto (1931-2018) : un ensemble de plus de cent instruments à cordes qui offre un voyage dans l'histoire de la musique des siècles passés. Le vaste répertoire se compose de guitares allant de la fin du XVIIe siècle à nos jours, mais aussi de harpes, d’altos, ou de violons médiévaux.

Au début du XIXe siècle, Madrid, Paris, Vienne et Naples étaient au cœur d’une renaissance culturelle, due au souffle moderniste apporté par l’empire napoléonien. Le dix-huitième siècle avait déjà été témoin d'un grand développement dans le domaine de la lutherie en Campanie (Italie) et en France.

À cette époque, chaque ville produisait un type de guitare caractéristique, reconnaissable à son nombre de cordes. En Italie, les instruments étaient généralement agrémentés de cinq ou sept cordes, six pour l’Espagne, tandis qu’en France, on préférait cinq à six cordes.

Guitare conçue par Antonio de Torres en 1867
Guitare conçue par Antonio de Torres en 1867

La forme et la taille, comme le démontre l'extraordinaire collection de M. López Nieto, sont d’autres facteurs permettant de déterminer la provenance d’une guitare. Les guitares françaises sont généralement plus petites que les guitares espagnoles, et il en va de même pour les guitares viennoises.

Guitare napolitaine du luthier Gennaro Fabricatore, 1829
Guitare napolitaine du luthier Gennaro Fabricatore, 1829

Parmi les innombrables artisans de ce siècle empreint de changements, soulignons le nom d'Antonio de Torres, un luthier qui a joué un rôle décisif dans la transformation de la guitare espagnole au XIXe siècle, tout comme Salvador Ibáñez, Hernandez et Aguado, Santos Hernandez, Francisco Viudes ou Agusti Altimira.

On trouve également au sein de la collection bon nombre de violons, l’un des instruments à cordes les plus réussis de l’histoire de la musique, et l’un des plus complexes à maîtriser. Un violon du XIXe siècle, probablement une reproduction du modèle d'un célèbre luthier italien, sera une très belle opportunité pour les collectionneurs et violonistes en quête de nouveauté.

Guitare baroque construite par Marcelino López Nieto entre 1974 et 2001
Guitare baroque construite par Marcelino López Nieto entre 1974 et 2001

Les instruments construits par Marcelino, inspirés des modèles du Moyen-Âge jusqu'au XVIIIe siècle, constitueront l’indéniable point fort de la vente. Parmi eux se trouvent des reproductions fidèles d'instruments médiévaux tirés des scènes visibles dans le Porche de la Gloire, situé à l’entrée de la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle en Espagne. Enfin, des vihuelas, instruments d’origine aragonaise similaires à la guitare très en vogue à la Renaissance, et des guitares baroques, similaires aux guitares contemporaines mais avec des proportions et des éléments différents, complètent l’aperçu de l’œuvre de Marcelino.

La qualité des matériaux est également très élevée : bois sacré, bois de rose, cèdre du Canada, ébène, pin, épinette et cyprès, autant de bois précieux qui font de ces instruments, témoins de l’histoire de la musique, des pièces de collection à ne pas manquer.

La vente aux enchères no.561 de Durán Arte y Subastas aura lieu le 25 octobre à 18h00. Cliquez ici pour découvrir tous les lots de la vente sur Barnebys !