Bouteilles Mouton-Rothschild comprenant chacune une œuvre d'un artiste différent, image ©Dr Bouteilles Mouton-Rothschild comprenant chacune une œuvre d'un artiste différent, image ©Dr

Avant le XXe siècle, les étiquettes apposées sur les bouteilles de vin avaient pour seule fonction d’informer les amateurs de la provenance du vin, de l’origine du cépage, et éventuellement, des informations et recommandations légales.

1. Jean Carlu pour Mouton-Rothschild, 1924

Jean Carlu pour Mouton-Rothschild, 1924, image ©Mouton-Rothschild Jean Carlu pour Mouton-Rothschild, 1924, image ©Mouton-Rothschild

C’est donc le Baron Philippe de Rothschild qui prend le pari risqué de renouveler la traditionnelle étiquette et qui décide d’y apporter une réelle démarche artistique. Pour cela, il fait appel à Jean Carlu, un graphiste concepteur d’affiches qui s’inspire principalement du cubisme et du surréalisme, comme en témoigne l’étiquette du millésime Rothschild de 1924. Sur l’étiquette de Carlu, ce sont des aplats de couleurs, des formes géométriques et des contrastes colorés qui composent l’image. On y aperçoit le célèbre mouton, ainsi que la silhouette du château, tandis que la typographie habituelle est remplacée par des lettres épaisses dignes des affiches de cinéma.

2. Salvador Dalí pour Mouton-Rothschild, 1958

Salvador Dalí pour Mouton-Rothschild, 1958, image ©Mouton-Rothschild Salvador Dalí pour Mouton-Rothschild, 1958, image ©Mouton-Rothschild

C’est en 1945, lors de la Libération, que le Baron décide de commissionner un artiste diffèrent afin de s’atteler à la tâche. Philippe Jullian relève le défi, et suite à ce succès, Mouton-Rothschild convie un nouvel artiste chaque année pour orner ses bouteilles. Grâce au prestige associé à la maison, le Baron Philippe est en mesure de collaborer avec les artistes les plus influents du monde de l’art, comme Jean Cocteau, Braque ou Henry Moore. C’est Salvador Dalí qui réalise celle de 1958, et choisit d’y illustrer un mouton au charme enfantin, qui semble allongé sur le sol aux côtés d’une petite fleur. Les couleurs sobres du dessin, comme ce nuage de poussière doré qui entoure le mouton, s’accordent avec les dorures de l’étiquette traditionnelle.

3. César pour Mouton-Rothschild, 1967

César pour Mouton-Rothschild, 1967, image ©Mouton-Rothschild César pour Mouton-Rothschild, 1967, image ©Mouton-Rothschild

Près de 10 ans plus tard, on retrouve César, l’artiste devenu célèbre en 1960 pour ses « compressions », puis pour ses « expansions » en polyuréthane. L’illustration du millésime de 1967 évoque les matériaux chers à l’artiste ainsi que les artefacts de l’époque. On y retrouve des trombones, des épingles et des écrous, tandis que le fameux mouton a disparu, même si certains peuvent interpréter cet alliage d’écrous blancs comme le lainage de l’animal.

4. Joan Miró pour Mouton-Rothschild, 1969

Joan Miró pour Mouton-Rothschild, 1969, image ©Mouton-Rothschild Joan Miró pour Mouton-Rothschild, 1969, image ©Mouton-Rothschild

En 1969, Joan Miró, surréaliste catalan à l’univers coloré, se met au travail pour la réalisation de l’étiquette. Son illustration est dominée par un gros grain de raisin rouge vif entouré de formes abstraites en apesanteur propres à son langage plastique. Sur le côté gauche, l’artiste fait un clin d’œil aux couleurs de la maison Rothschild en introduisant du bleu et du jaune dans une forme triangulaire. La participation de Joan Miró marque le début de trois magnifiques collaborations entre le Baron et le monde de l’art, puisqu’il sera suivi par Marc Chagall et Wassily Kandinsky.

5. Wassily Kandinsky pour Mouton-Rothschild, 1971

Wassily Kandinsky pour Mouton-Rothschild, 1971, image ©Mouton-Rothschild Wassily Kandinsky pour Mouton-Rothschild, 1971, image ©Mouton-Rothschild

Le début des années 1970 est marqué par la contribution de Wassily Kandinsky, l’un des pionniers de l’art abstrait, qui saura se détacher des courants qu’il traverse, comme l’impressionnisme et le fauvisme, pour trouver sa propre expression plastique. L’étiquette de 1971 est en réalité une œuvre de 1939 qui appartient à la période « architecturale » de l’artiste. L’utilisation des couleurs sur les étiquettes est restée pendant de longues années ancrée dans la même palette, comprenant du noir, du rouge et de l’or. C’est dans le courant des années 1960-1970 que les artistes commencent à s'éloigner de ces tonalités pour en introduire des nouvelles, et utiliser celles qui sont caractéristiques de leurs œuvres.

6. Andy Warhol pour Mouton-Rothschild, 1975

Andy Warhol pour Mouton-Rothschild, 1975, image ©Mouton-Rothschild Andy Warhol pour Mouton-Rothschild, 1975, image ©Mouton-Rothschild

Pour son étiquette en 1975, le roi du Pop-art a décidé d’illustrer des photos classiques du Baron, et de les juxtaposer dans une composition qui prend l’aspect d’un collage coloré. Les portraits sont placés en position horizontale et on peut apercevoir que Philippe de Rothschild arbore des expressions et des attitudes différentes.

7. Roy Lichtenstein pour le Champagne Taittinger, 1985

Roy Lichtenstein pour la Collection Taittinger, 1985, image via RoGallery.com Roy Lichtenstein pour la Collection Taittinger, 1985, image via RoGallery.com

On s’écarte un peu du célèbre domaine bordelais pour s’attarder sur la collaboration entre Roy Lichtenstein et le champagne Taittinger en 1985. Figure emblématique du Pop-art, Lichtenstein a accepté de donner, comme Taittinger le souhaitait, son interprétation de « la magie du champagne ». À partir de 1983, les relations entre la marque et les artistes se renforcent grandement, et c’est Vasarely qui inaugure la première « bouteille artistique » en y apposant des formes cinétiques. Les artistes réalisent chaque année une édition collector, et plus qu’une simple étiquette, la bouteille est entièrement enveloppée d’une œuvre. Celle de Lichtenstein est à dominance bleue et jaune, et présente les « figures-pointillées » si caractéristiques de son travail.

8. Geluck pour le Domaine Mercier Vins, 1997

Geluck pour le Domaine Mercier Vins, 1997, image via Delcampe Geluck pour le Domaine Mercier Vins, 1997, image via Delcampe

Le monde de la BD n’échappe pas à l’exercice, notamment grâce à l'initiative lancée par le Festival de la BD de Sierre en Suisse, qui chaque année, demande au lauréat de l’an passé de réaliser une étiquette de vin. Ici, c’est Geluck, le célèbre auteur du Chat, qui exécute avec humour son étiquette pour le vin valaisan de Denis Mercier. Datée de 1997, l’étiquette présente un dessin du Chat dans un tonneau de vin ainsi que des annotations humoristiques sur la cuvée concernée.

9. Yoko Ono pour Chianti Nittardi Classico, 2005

Yoko Ono pour Chianti Nittardi Classico, 2005, image via The Drinks Business

En 2005, Yoko Ono apporte sa contribution au domaine de la région de Chianti, qui commissionne un artiste chaque année depuis 1981 dans le but d’honorer la mémoire de Michel-ange, propriétaire du domaine Nittardi au XVIe siècle. L’interprétation de Yoko Ono est un double hommage, puisqu’elle y glisse les mots « Imagine You » en bas de sa composition, une tendre référence à John Lennon et à leur collaboration sur la chanson « Imagine ». Le rose domine son image et comporte des bouteilles et des verres tracés en pointillés.

10. David Hockney pour Mouton-Rothschild, 2014

David Hockney pour Mouton-Rothschild, 2014, image ©Mouton-Rothschild David Hockney pour Mouton-Rothschild, 2014, image ©Mouton-Rothschild

On termine avec un dernier hommage grâce au dessin de David Hockney pour la prestigieuse maison Rothschild. Cette étiquette de 2014 est en effet réalisée en mémoire de la Baronne Philippine de Rothschild, une amie personnelle de Hockney, décédée la même année. Ces deux verres côte à côte sur fond bleu sont entourés de rayons et d’étincelles, tandis que l’annotation « In tribute to Philippine » est écrite en haut à gauche.

Nombreux sont les artistes qui ont réalisé des étiquettes pour de prestigieux domaines et vignobles. Ces bouteilles sont aujourd’hui de véritables objets de collection pour les amateurs de vin et d’art, et comme le déclare Jean Michel Devaud (Président de la Confrérie de l’étiquette et collectionneur) pour Bilan.ch, « l’un des Graals en la matière est de détenir l’intégralité des étiquettes Mouton-Rothschild de 1945 à aujourd’hui, mais rares sont ceux qui peuvent affirmer avoir toutes les éditions ».

Parcourez les lots de Vins et Spiritueux disponibles sur Barnebys, vous y trouverez peut-être une édition limitée !

Commentaires