yamanaka-reticulated-vase-2355nedi-13-08-18 Image via Antiques Trade Gazette

Surnommé « Yamanaka », ce vase chinois en porcelaine réticulée est resté entre les mains d’un collectionneur japonais privé depuis 1924, et n’a encore jamais été présenté en salle des ventes. L’appellation dont l’objet a hérité vient de la firme Yamanaka & Co, une organisation fondée en 1865, connue pour puiser des objets en Chine afin de les vendre aux galeries londoniennes et américaines. Le vase a également fait une brève apparition lors de l’exposition Yamanaka de 1905, tenue à New-York, avant de rejoindre la collection privée de son propriétaire de longue date.

Image via ATG/BNPS

Le Yamanaka serait donc le jumeau du célèbre vase « Bainbridge », une porcelaine sensationnelle qui passe sous le marteau de la maison de ventes anglaise en novembre 2010 et qui, après une adjudication de 43 millions de livres, devient l’œuvre d’art chinois la plus chère au monde. Suite à un problème de paiement, la transaction n'est jamais finalisée, et le vase Bainbridge sera revendu en 2013 pour la moitié de sa valeur, environ 20-25 millions de livres.

Cette année, Sotheby’s Hong Kong prendra les rênes et offrira un vase identique (à quelques détails près) à son prédécesseur. Ces vases à cuve en émail dite à « double paroi » comportent des décorations Yangcai (historiquement classées sous la palette Famille Rose), et font partie des porcelaines les plus complexes jamais réalisées par la manufacture impériale de Jingdezhen, et en particulier par le superintendant Tang Ying.

Image via Bjdips.com Image via Bjdips.com

Destinés à l’empereur Qianlong (1736-1795), ces objets d’artisanat de haute voltige ont un corps en porcelaine réticulée orné de quatre disques aux motifs inspirés de l’esprit rococo. Une paire de poisson figure sur chaque angle du vase, tandis qu’un vase interne bleu et blanc se cache sous le maillage de porcelaine vert d’eau. À part quelques dissimilitudes en matière de couleur et de motifs floraux, le vase Yamanaka est identique au Bainbridge.

Sotheby’s ne s’est pas encore prononcé sur l’estimation de l’objet, et la date de la vente n’est pas encore connue du public. Affaire à suivre.

Si l’exploit de la vente du vase Bainbridge était en phase avec la montée de l’art chinois dans le monde des enchères, l’engouement des collectionneurs ne tarit pas, et la porcelaine chinoise fait encore l’objet de ventes magnifiques. Après l’adjudication de 16,2 millions d’euros du Vase Famille Rose en juin dernier, peut-on espérer un record de vente pour le chef-d’œuvre Yamanaka ?

Retrouvez toutes la porcelaine chinoise actuellement aux enchères sur Barnebys !

Commentaires