Image ©precious platinum.fr Image ©preciousplatinum.fr

Genève et les diamants, c’est une histoire de cœur. Connue pour sa forte concentration de diamantaires et de boutiques de haute joaillerie, la petite ville suisse brille aux yeux du monde de par ses ventes extraordinaires. Les maisons Christie’s et Sotheby’s ont fortement contribué au rayonnement de Genève et de la Suisse sur le marché des enchères et ont enregistré plusieurs ventes records au cours de ces dernières années.

En attendant la prochaine prouesse de l’une des maisons de ventes, voici le top 5 des plus beaux diamants adjugés à Genève.

Le top 5 des ventes records 

Le 15 mai 2013, un diamant de forme poire passe les portes de Christie’s et se vend pour 23,6 millions d’euros. Il est considéré comme le diamant « parfait » le plus conséquent à être mis aux enchères (après sa découverte, il est taillé pendant 21 mois avant d'être présenté au public). Il porte aujourd'hui le nom de « The Winston Legacy », que l'on doit à son acquéreur lors de la vente du 15 mai 2013, Harry Winston. Cette beauté de 101,73 carats tient aujourd’hui la 14ème place des diamants les plus chers sur la base de données Barnebys.

« A Spectacular and Highly Important Diamond », image ©Christie's « The Winston Legacy », image ©Christie's

Le plus gros diamant orange du monde fait des vagues en novembre 2013 chez Christie’s avec une adjudication de 29,8 millions d’euros. Il est qualifié de « Fancy Vivid Orange Diamond » par le Gemological Institute of America (GIA), sa couleur orange pure est entièrement naturelle et sa taille d’une rareté considérable.

Le plus gros diamant « Fancy Vivid Orange » au monde, image ©Christie's Le plus gros diamant « Fancy Vivid Orange » au monde, image ©Christie's

Adjugé en novembre 2010 chez Sotheby’s, le diamant rose intense n’est nullement détrôné par les ventes records listées ci-dessus et occupe la 5ème place des diamants les plus chers au monde. L'extraordinaire diamant rectangulaire aux angles arrondis de 24,78 carats serti sur une bague trouve acquéreur pour 41,5 millions d’euros. Les extraits de littérature racontent que les diamants roses les plus célèbres proviennent d’Inde, comme le « Darya-i-Nur » (« Sea of Light »), l’un des plus gros diamants roses taillés qui fait aujourd’hui partie des bijoux de la couronne d’Iran.

« The fancy intense pink», image ©Sotheby's « The Fancy Intense Pink», image ©Sotheby's

Il faudra attendre 2015 pour voir un nouveau record genevois. « The Blue Moon », diamant de couleur « Fancy Vivid Blue » monté sur une bague, est vendu pour un prix ahurissant de 44,8 millions d’euros chez Sotheby’s. Les diamants bleus sont considérés comme les plus rares et les plus coûteux au monde. Certains sont d’ailleurs si exceptionnels qu’on dit que leur découverte n’arrive « qu’une fois dans une vie ».

« The Blue Moon », image ©Sotheby's « The Blue Moon », image ©Sotheby's

En tête de notre top 5 se trouve le « Oppenheimer Blue » qui en mai 2016 chez Christie’s, explose les records atteints jusqu’alors avec 51,9 millions d’euros. Certifié de couleur « Fancy Vivid Blue » par le GIA, ce diamant rectangulaire est logé sur une bague de platine « Eight Blades » signée Verdura. La petite merveille a fait partie de l’exposition « The Power of Style : Verdura at 75 » à New-York en 2014.

« The Oppenheimer Blue », image ©Christie's « The Oppenheimer Blue », image ©Christie's

 

Le « Farnese Blue » bientôt en vente chez Sotheby's

Sotheby’s a annoncé que le « Farnese Blue » serait l’indéniable lot clé de la vente « Magnificent Jewels et Noble Jewels » du 15 mai 2018. Il apparaîtra sur le marché pour la toute première fois, après avoir appartenu à la même famille pendant des siècles. Ce joyau a été offert à la Reine d’Espagne Elizabeth Farnese (1692-1766), puis passé entre les membres d’importantes familles royales européennes. Témoin de 300 ans d’histoire, le « Farnese Blue » est estimé entre 2,9 et 4,2 millions d’euros.

« The Farnese Blue », image ©Sotheby's « The Farnese Blue », image ©Sotheby's

Mais les diamants sont-ils éternels dans la Cité de Calvin ?

Genève vs Hong Kong

Alors que la Chine bouscule le marché des enchères du secteur « Art et Objets de Collection » et représente aujourd’hui 37% du produit mondial, elle a également fait ses premiers pas dans la course aux diamants.

On note effectivement une présence accrue de la Chine sur le secteur de la haute joaillerie, qui a marqué des points avec de très belles ventes à Hong Kong, ainsi que l’obtention du record mondial absolu lors des enchères du diamant rose de 2017 chez Sotheby’s (invendu par Genève en 2013) avec 63,3 millions d’euros.

Image ©Sotheby's « The Pink Star », image ©Sotheby's

En laissant de côté les diamants pour un court instant, on s’aperçoit aussi que Hong Kong détient le record mondial pour la vente d’un collier en perles de jadéite (minéral recouvrant l’appellation de jade classé comme le plus rare), adjugé à 24,5 millions d’euros en 2014.

Collier vente record pour un bijou en jadéite et pour Cartier, image ©Sotheby's Collier vente record pour un bijou en jadéite et pour Cartier, « The Hutton-Mdivani Jadeite Necklace », image ©Sotheby's

Affaire à suivre.

Retrouvez tous les diamants aux enchères sur Barnebys.

Commentaires