Le jeudi 13 décembre, la maison Cambi Casa d’Aste investira le château MacKenzie pour une vente à l’encan qui promet d’être exceptionnelle : l’œuvre Sainte Famille du maître Pierre Paul Rubens sera vendue pour la première fois après 80 ans.

[youtube id="0LAscokoXGI"]

La redécouverte d’un chef-d’œuvre est un évènement de plus en plus rare dans le monde de l'art, et lorsqu’une œuvre importante fait son apparition en salle des ventes pour la première fois depuis des décennies, les attentes du public et des experts sont particulièrement élevées. C’est précisément le cas de la maison génoise Cambi, qui a annoncé il y a quelques jours la vente d’un Rubens peint lors d’un bref séjour de l’artiste en Italie.

Le peintre flamand arrive à Rome au début du XVIIe siècle, alors qu’il n’a que 24 ans. Malgré son jeune âge, son talent est si remarquable que le Duc de Mantua, Vincenzo Gonzaga, l’invite à rester dans la Cité éternelle. Et c’est lors de cette courte résidence à Rome que Rubens donne naissance à un style iconographique tout à fait nouveau, celui que l’on retrouve dans la sainte Famille, où Sainte Elisabeth, San Giovannino et une colombe sont rassemblés.

La peinture de Rubens a été achetée à Rome vers 1910 et provient d'une branche de la noble famille romaine du prince Colonna. Cette composition est connue depuis le milieu du XVIIIe siècle sous d’autres versions, lesquelles sont attribuées à Rubens et mises en corrélations avec d'autres peintures réalisées lors de son séjour italien.

Il existe à ce jour trois œuvres connues du peintre flamand présentant cette iconographie : la version new-yorkaise datée de 1602-1605 et conservée au Met de New-York, celle de Los Angeles datée de 1609 exposée au LACMA, et enfin la présente toile qui sera vendue très prochainement chez Cambi.

La peinture est restée à l’abri des regards (et du marché) pendant plus de 80 ans, elle a été attribuée à Rubens par deux experts en 1946. Restée inconnue des spécialistes en raison de la rareté du catalogue, l’œuvre n’a été mentionnée pour la première fois qu’en 1985 dans une publication de D. Bodard qui, à l’instar de ses prédécesseurs, la considérait comme une originale.

Une recherche minutieuse menée en 2001 a permis de retracer le parcours de cette Sainte Famille, qui aurait été restaurée de manière « non-invasive » au cours de la période d'après-guerre et en 1997. Mais ce n'est que cette année que la peinture a fait l'objet d'une restauration complète et d’un nettoyage plus approfondi, qui a révélé de nombreux détails jusque-là inconnus. Les couleurs de la version présente chez Cambi par exemple, affiche des couleurs plus vives que jamais, témoignant de l’impact de cette période italienne sur l’œuvre de Rubens.

Découvrez plus de détails sur l’œuvre

La Sainte Famille - Sainte Elisabeth, San Giovannino et Colombe de Peter Paul Rubens sera exposée, ainsi que tous les objets du catalogue de Cambi, du 7 au 10 décembre au château MacKenzie. La vente aux enchères aura lieu le jeudi 13 décembre.

Découvrez tous les lots Cambi directement sur Barnebys !

Onglets