Le Musée de Louis, situé dans le Château de Clermont au Cellier (Loire-Atlantique), risque bien de fermer définitivement ses portes.

En location depuis 2013, la fin du bail approche et le propriétaire veut vendre la propriété pour 1,5 million d'euros.

Selon la directrice du musée Roselyne Duringer, la seule solution pour éviter la fermeture du musée serait de racheter le château et les 50 hectares de terrain qui l'entourent, avant le mois d'octobre.

Pour atteindre ce montant, un appel aux dons et une pétition ont été lancés auprès des particuliers.

Dans une interview au Figaro, la conservatrice bénévole en charge du musée Louis de Funès explique pourquoi il est important d'agir rapidement: "Il nous faut mobiliser les inconditionnels de Louis de Funès. Ils sont nombreux en France et bien sûr dans la région nantaise puisqu'il a encore été élu récemment le comique préféré des Français par l'institut BVA."

Une pétition pour interpeller les pouvoirs publics a été ouverte et compte à ce jour près de 20 000 signatures. Un appel aux dons qui s'appuie sur une politique de mécénat a également été lancé: le Fonds Louis de Funès.

Ce musée, ouvert depuis 2013 et soutenu par les fils de l'acteur Patrick et Olivier de Funès, a déjà attiré plus de 50 000 personnes.

Photographies de tournages, objets intimes, affiches de films...les expositions font revivre des centaines de souvenirs qui étaient chers à Louis de Funès.

L'acteur adulé des français avait une tendresse toute particulière pour le Château de Clermont. Né en 1914 de parents espagnols, Louis de Funès avait passé les quinze dernières années de sa vie dans le village du Cellier.

Fort de ses succès cinématographiques, il avait acheté en 1967 ce château, ancienne propriétaire de la famille de sa femme. Ils y coulèrent des jours heureux jusqu’à sa mort en 1983. L’acteur est enterré dans le cimetière du village.