Dans le cadre de son enquête annuelle menée auprès des opérateurs, le CVV a révélé une baisse des ventes aux enchères d’art à l’échelle mondiale, couplée à des évolutions d’ampleur inégales selon les secteurs sur le marché français. 

Tous secteurs confondus, le montant total adjugé (hors frais) en France a atteint 3 milliards, une baisse de 2,5 % par rapport à 2017.

Après sept années de progression régulière, le marché marque une inflexion. La progression moyenne du montant adjugé sur 10 ans affiche tout de même +4,1%, image ©CVV Après sept années de progression régulière, le marché marque une inflexion. La progression moyenne du montant adjugé sur 10 ans affiche tout de même +4,1%, image ©CVV

Les 20 opérateurs les plus importants ont réalisé un montant cumulé d’adjudications de 2,13 milliards d’euros, soit 71 % du montant total de l’année. Un chiffre qui confirme la concentration du marché observée depuis six ans. 

Les trois secteurs principaux ont varié de façon irrégulière, affichant - 4,1 % pour le secteur « Art et Collection » (la baisse la plus importante), - 1,7 % pour les « Véhicules d’occasion et Matériel Industriel », et une augmentation de 3,5 % pour le secteur « Chevaux ».

 « Art et Collection »

L’inflexion observée en France reflète la santé du secteur à l‘échelle mondiale (qui subit une baisse de - 2,8 %, avec un total adjugé de 27 milliards d’euros), et s’explique par deux évolutions de fond : un retrait des performances cumulées du top 20 (-7 %), avec une forte diminution du montant des ventes de Christie’s, et un montant de ventes en baisse pour plus d’un opérateur sur deux.

Récapitulatif économique du secteur « Art & Objets de Collection » par année, image ©CVV Récapitulatif économique du secteur « Art & Objets de Collection » par année, image ©CVV

Ce retrait est enregistré à la fois chez les maisons de ventes principales et les plus modestes, avec une lacune de ventes millionnaires pour le « haut de gamme », et une diminution du montant des ventes de 17% pour les ventes courantes. 

Les « Autres objets de Collection » et le secteur des vins progressent de 9 et 18 % (respectivement), tandis qu’une chute de 7 % est enregistrée pour le secteur joaillerie et l’orfèvrerie et « Art et antiquités ». 

Sotheby’s, Christie’s et Artcurial occupent toujours le podium français. Sotheby’s est en léger repli (- 3 %), Artcurial reste stable à 151M d’euros, tandis que Christie’s décline fortement, avec - 35 % par rapport à 2017.

 « Véhicules d’occasion et matériel industriel »

Avec un montant total adjugé de 1,42 milliard d’euros, le secteur s’élève à 47 % du montant total des adjudications, et subit une légère érosion par rapport à l’an passé (- 1,7 %). 

Les trois premiers rangs sont occupés par les opérateurs spécialisés BC Auto Enchères, Alcopa Auction et VP Auto.

Montants adjugés et évolutions par secteur d’activité, image ©CVV Montants adjugés et évolutions par secteur d’activité, image ©CVV

« Chevaux »

La seule augmentation observée cette année, c’est celle du secteur des équidés. Arquana, premier opérateur dans le domaine, célèbre une hausse de son montant adjugé de 4 %, et permet au secteur de réaliser sa meilleure performance, avec un montant total de 176 millions d’euros (+ 3,5 % par rapport à 2017). 

 L’activité digitale trouve son point d’ancrage

Avec un palier de 1140M d’euros, les ventes électroniques affichent un très léger retrait (- 2 %) par rapport à 2017. La faible progression de l’activité de vente en ligne, reportée par 80 % des opérateurs, nous signale que le chemin vers l’ère digitale n’est plus à faire. 

Les montants adjugés par voie électronique en 2018 (tous secteurs confondus) représentent 38 % du montant total adjugé. 

Répartition géographique des montants adjugés en 2018, image ©CVV Répartition géographique des montants adjugés en 2018, image ©CVV

À la conquête des enchères millionnaires

La France enregistre 90 lots millionnaires vendus en 2018, contre 98 en 2017, et un montant cumulé passant de 288 millions d’euros à seulement 228 millions en 2018. 

C’est une baisse de 9 % du nombre de lots millionnaires, et une diminution de 21 % du montant de vente. 

L’art contemporain se taille la part du lion, avec 30 lots millionnaires vendus sur les 90, soit 33 % des lots millionnaires de l’année, suivi par l’Art moderne (17 lots vendus) et enfin, les automobiles de collection (14 lots vendus). 

Kazuo Shiraga, Takao, 8 731 400 euros chez Sotheby's en juin 2018, image via Auctionlab News
Kazuo Shiraga, Takao, 8 731 400 euros chez Sotheby's en juin 2018, image via Auctionlab News

Les trois premiers lots millionnaires en France sont remportés par Sotheby’s (vase impérial Qialong et l'œuvre Takao de Kazuo Shigara) et Jack-Phillippe Ruellan (La Chasse au taureau sauvage (Bateng) de Raden Saleh).

L’Art d’Asie compte 4 lots millionnaires en 2018, tandis que 2017 n’en comptait aucun. 

Le bilan international

Les ventes mondiales du secteur « Art et objets de collection » sont en légère baisse (2,8 %) et affichent un montant total des ventes similaire à celui de l'année 2014 (27 milliards d’euros). 

Comme en 2017, la Chine et les États-Unis restent les deux premiers acteurs du marché, mais échangent leurs places respectives au classement mondial : la Chine se rétracte au 2e rang suite à une baisse de 12,1 %, son concurrent américain continue de progresser à un rythme soutenu (+5,5 %), avec 9,8 milliards d’euros en 2018. 

Sotheby’s et Christie’s réalisent 36 % du montant total des ventes, soient 9,7 milliards d’euros. 

Commencez votre recherche sur Barnebys !