En 2017, Hull, ville ouvrière du nord de l'Angleterre, sera nommée "cité britannique de la culture". Pour marquer l'évènement, la galerie d'art Ferens a commandé le projet "Sea of Hull" au photographe américain Spencer Tunick.

Pour réaliser son projet fou, l'artiste a fait appel à des centaines de volontaires. Un peu plus de 3000 personnes ont répondu présents au rendez-vous, posant nues et peintes en bleu.

Le bleu symbolise la mer qui a fait vivre pendant des décennies cette ville portuaire de l'Angleterre. Aujourd'hui, Hull est connue pour être l'une des villes les plus pauvres du Royaume-Uni avec un taux de chômage anormalement élevé comparé au reste du pays.

Si la nudité a au début effrayé les participants, un sentiment de liberté et d'égalité a vite pris le relais sur l'angoisse.

Danielle Robilliard, figurante participant au projet, témoigne au Guardian: "Je savais que l'expérience elle-même allait être grande, mais le moment où vous devez vous déshabiller en face de beaucoup de gens est terrifiant. En fait, en quelques minutes, ca semblait normal."

Au sein de cette grande vague de corps bleus, un habitué et collectionneur d'art du nom de Stéphane Janssen. Le doyen de 80 ans a déjà participé à plus de vingt projets du photographe américain.

Les participants, peints dans l'une des quatre couleurs de bleus choisis par Tunick, ont posé pendant quatre heures durant dans différents endroits de la ville.

Le photographe américain n'en est pas à son coup d'essai des rassemblements dénudés. Il en a réalisé à ce jour environ 90, dénudant des gens d'un peu partout dans le monde.

Les images seront exposées à la Ferens Art Gallery tout au long de l'année 2017 à Hull.