"Toute mon œuvre a été conçue à Mont-Roig." Joan Miró

1 À gauche : JOAN MIRÓ en 1907, image ©Fundació Joan Miró / À droite : JOAN MIRÓ, « La Ferme » (1920 - 1922), Galerie nationale d'art de Washington DC

Joan Miró décide de devenir peintre alors qu’il se rétablit de la fièvre typhoïde dans une ferme située dans la petite ville de Mont-Roig del Camp, Tarragona. Les œuvres de Miró vont rapidement s'imprégner des paysages qui entourent la maison familiale. L’une de ses premières œuvres connues est d’ailleurs une référence à cette maison rurale. La peinture, intitulée La ferme, a été réalisée entre 1920 et 1922. Joan Miró déclare à propos de l'œuvre : « Un résumé de toute ma vie se trouve dans le terrain. Je voulais illustrer dans cette peinture tout ce que j’aimais dans ce lieu ». Aujourd'hui, l'huile sur toile est suspendue à l'un des murs de la National Gallery of Art à Washington DC et la petite maison qui a été peinte est devenue la Fundació Mas Miró, qui ouvrira ses portes le 20 avril 2018.

À gauche: JOAN MIRÓ, Deux personnages fantastiques. La Défense, Paris. Image ©Mary Ann Sullivan À droite: JOAN MIRÓ, Dona i Ocell Sculpture Parc de Joan Miró, Barcelone (1981) À gauche: JOAN MIRÓ, Deux personnages fantastiques. La Défense, Paris, image ©Mary Ann Sullivan
À droite: JOAN MIRÓ, Sculpture Parc de Joan Miró, Barcelone (1981)

Au début des années 1920, l'œuvre de Miró s'inspire de Pablo Picasso et du mouvement cubiste, mais c’est grâce à ses séjours à Paris qu'il développe son style surréaliste. Entre les années 1930 et 1940, Miró explore de nouvelles techniques comme le collage et incorpore dans ses peintures des matériaux qui ne sont pas picturaux. Ses nombreuses expérimentations le poussent à travailler la céramique et la sculpture, donnant naissance à un nouveau corps de travail d’environ 230 œuvres.

JOAN MIRÓ. La lune JOAN a regardé. La lune. Fresque céramique pour le siège de l'UNESCO à Paris (1958) JOAN MIRÓ, La luna, fresque céramique pour le siège de l'UNESCO à Paris (1958)

À la fin des années 1950, Miró s’installe à Majorque. Chaque nouvelle maison, paysage ou atelier aident l’artiste catalan à forger son univers plastique, à développer de nouvelles techniques et à devenir l'un des artistes les plus importants du XXème siècle. C'est également à Majorque qu'il a exécuté deux fresques pour le siège de l'UNESCO à Paris. L'une, intitulée La Luna, est constituée de plaques en céramique et mesure 220 x 750 cm. L'autre, portant le titre de El Sol, mesurant 220 par 1500 cm, est faite de 585 plaques de céramique. Les deux œuvres monumentales lui ont valu le Prix bisannuel de la Fondation Guggenheim en 1958.

Joan Miró : l'artiste aux tapisseries

JOAN MIRÓ, Tapís de Tarragona, image ©Dunia Planet JOAN MIRÓ, Tapís de Tarragona, image ©Dunia Planet

Au courant d’une nuit de la fin de l'année 1966, la fille de Joan Miró, Maria Dolors Miró, se fait percuter par un train au passage à niveau de Mont-roig del Camp. Un jeune médecin, le Dr Rafael Orozco, s’occupe des blessures de la fille unique de l’artiste et en tant que paiement pour ses services, il demande à Miró de peindre un tableau pour décorer l'hôpital de la Croix-Rouge à Tarragone. La toile inspire par la suite la réalisation d'une œuvre majeure : une gigantesque tapisserie conçue avec Josep Royo. Intitulée Tapís de Tarragona, l’œuvre pose les bases d’une collaboration entre les deux artistes et a été présentée au mois de septembre 1970 à la Sala Gaspar de Barcelone. À ce jour, la tapisserie est exposée au Musée d'Art Moderne de Tarragone.

JOAN MIRÓ, Modèle de la tapisserie du World Trade Center (1974). Image ©Fundació Joan Miró JOAN MIRÓ, modèle de la tapisserie du World Trade Center (1974), image ©Fundació Joan Miró

Quatre tapisseries au total sont nées de la collaboration entre les deux artistes. La pièce chargée de l'histoire la plus triste est probablement celle de 1974, titrée La Grande Tapisserie. Mesurant 66 m2 (6 mètres de long par 11 mètres de large), pelle pèse quatre tonnes et a été conçue avec de la laine, du chanvre et de la corde. Destinée à décorer le hall du World Trade Center à New-York, elle a disparu sous les décombres du terrible attentat des tours jumelles. L’huile sur toile qui a servi d’ébauche est actuellement conservée à la Fondation Joan Miró à Barcelone.

L'œuvre picturale de Joan Miró

Barnebys a voulu sélectionné certaines des œuvres les plus importantes de Joan Miró.

JOAN MIRÓ. Étoile bleue, image ©Sotheby's JOAN MIRÓ. Étoile bleue, image ©Sotheby's

Étoile bleue est une peinture extraordinaire d’une grande force exécutée par Joan Miró à l’apogée du surréalisme. Elle est considérée comme l'œuvre clé de la série Rêves. Exposée pour la première fois au Musée Solomon R. Guggenheim à New York en 1971, la toile fait exceptionnellement cohabiter des figures humaines et des signes cosmiques sur un fond bleu lumineux. Étoile bleue a été vendue chez Sotheby's à Londres en 2012 pour £ 23,6 millions, établissant un nouveau record pour l’artiste.

JOAN MIRÓ, Peinture (1933) JOAN MIRÓ, Peinture (1933)

La série de Joan Miró intitulée Peinture a été conçue dans les années 1930 et comprend 18 peintures au total. Les formes biomorphiques flottent en apesanteur dans un espace apparemment illimité. À l’époque, Miró veut « tuer » le tableau et entre dans une phase d'expérimentation et de rupture avec les règles de la peinture traditionnelle. Il crée des collages subversifs et met en conflit la peinture et « l'anti-peinture », donnant naissance à une série de travaux énigmatiques.

JOAN MIRÓ, Aidez l'Espagne, (1937), image ©Christie's JOAN MIRÓ, Aidez l'Espagne, (1937), image ©Christie's

Aidez l'Espagne est une peinture destinée à être vendue comme un timbre-poste ayant pour but de recueillir des fonds pour la cause républicaine dans une Espagne en guerre. La composition de l’image est centrée sur un paysan catalan levant le poing droit. Miró y inclut la phrase : "Dans la lutte actuelle, je vois du côté fasciste des forces dépassées, et de l'autre côté des gens, avec d'immenses ressources créatives qui secourons l'Espagne jusqu’à en étourdir le monde." Miró voulait faire appel aux gouvernements des pays voisins pour aider la République espagnole.

Studio de Joan Miró à Palam, image via flickr Studio de Joan Miró à Palma, image via flickr

Retrouvez toutes les œuvres de Joan Miró aux enchères sur Barnebys.

Commentaires