Les 4 et 5 mai, la maison hambourgeoise Cortrie proposera 559 lots, comprenant des montres-bracelets et des montres de poche d’une grande rareté, ainsi que de somptueuses pièce d’orfèvrerie.

La vente sera menée par une rarissime montre de poche « à quatre couleurs », ce qui signifie que de l'or jaune, blanc, rose et vert ont été utilisés lors de la fabrication. L'objet comporte des ornementations sur les deux faces, et notamment une peinture sur émail représentant Adam et Eve flânant au paradis, au milieu d’un attroupement animalier. Le couple biblique est entouré d'un serpent qui se déplace de pair avec le mécanisme. 

Parmi la sélection de bijoux, on note la présence une bague en or blanc ornée d'un diamant central « extra-brillant » pesant 3,56 carats, et flanquée de six autres diamants de taille émeraude (0,52 carats au total) 

 

L’ensemble de montres-bracelets mêle des modèles vintage de grandes marque, mais également des pièces plus actuelles. Le lot phare est une véritable rareté signée par l’enseigne Patek Philippe : un exemplaire « Nautilus Jumbo » de 1979 doté d'un cadran Stardust à reflets bronze translucides, qui n’a connu qu’un seul propriétaire.

Ce modèle Breguet Tourbillon en parfait état est pourvu de la complication Power Reserve, servant à indiquer l’énergie restante et la tension du ressort principal. La montre de 2012 et un boîtier classique en or jaune 18 carats.

Gauche : Chronographe Rolex Vintage « Antimagnétique », 1940 | Droite : Rolex Explorer II « Orange Hand Steve McQueen », 1972, images © Cortrie Gauche : Chronographe Rolex Vintage « Antimagnétique », 1940 | Droite : Rolex Explorer II « Orange Hand Steve McQueen », 1972, images © Cortrie

La vente se poursuivra avec un modèle extrêmement rare (mais populaire) de la maison Rolex. Cet exemplaire rétro dit « Antimagnétique » présente un calendrier complet des années 1940.

Le célèbre modèle « Orange Hand Steve McQueen » de 1972, issu de la première série Rolex Explorer II, produite de 1971 à 1985, est aujourd’hui très demandé. La montre, conçue à l’origine pour les spéléologues (scientifiques des cavernes), n’a pas rencontré le succès escompté à sa sortie, jusqu’à ce que l'acteur Steve McQueen soit photographié avec un exemplaire au poignet.

Cortrie, qui avait dispersé une sélection de somptueux bijoux matrimoniaux indiens datant de la première moitié du XXe siècle en mars dernier, remet le couvert avec deux autres pièces remarquables. La première ? Un collier de haute qualité en or, incrusté de turquoises, de perles et de rubis.

La seconde est un collier qui peut être porté des deux côtés. Alors que l’envers combine des rubis, des diamants et des émeraudes agencés dans un motif floral, le revers présente des figures d’oiseaux en émail.

Cette broche en or est une pièce unique qui a probablement permis au duc Henri d’Anhalt-Köthen de décorer un membre méritant de sa cour. Les épinglettes de ce type étaient courantes avant la Première Guerre mondiale dans les maisons souveraines européennes. Conçu pour et dans un État aussi petit que le duché d'Anhalt-Köthen, qui a été dissous en 1847, il est très difficile de retrouver ce genre de pièce aujourd'hui 

Cette broche Art Déco en forme de papillon est servie d’un élégant sertissage de diamants d'environ 5 carats, ainsi que de rares diamants rose.

La structure complexe de cette pièce entre la joaillerie et l’horlogerie comprend un pendentif en or conçu en forme de vase qui, lorsque l’on abaisse un petit panneau, révèle le cadran d’une montre.

On termine avec une remarquable pièce de collection : une montre de poche de chasse en or classique comprenant huit complications, l'un des 35 l’exemplaires qu'Audemars Piguet a envoyé au grossiste Dürrstein à Dresde vers 1900.

Voir tous les lots de Cortrie sur Barnebys !