Le film s'ouvre en 1880, lorsqu'Auguste Rodin reçoit sa toute première commande officielle de l’Etat: ce sera La Porte de L’Enfer composée de figurines dont certaines feront sa gloire comme Le Baiser et Le Penseur.

Vincent Lindon incarne le sculpteur français Auguste Rodin dans le long métrage réalisé par Jacques Doillon © Shanna Besson / Les Films du Lendemain Vincent Lindon incarne le sculpteur français Auguste Rodin dans le long métrage réalisé par Jacques Doillon
© Shanna Besson / Les Films du Lendemain

On suit les pérégrinations artistiques et sentimentales de l'artiste qui font toute la complexité du personnage interprété par Vincent Lindon.

Rodin partage sa vie avec Rose Beuret (jouée par Séverine Caneele) lorsqu'il rencontre Camille Claudel (interprétée par Izïa Higelin), son élève la plus douée qui devient vite son assistante.

S'en suit dix ans de passion entre les deux artistes, qui s'inspirent, se complètent et s'admirent mutuellement.

Auguste Rodin (Vincent Lindon) et Camille Claudel (Izïa Higelin) © Shanna Besson / Les Films du Lendemain Auguste Rodin (Vincent Lindon) et Camille Claudel (Izïa Higelin)
© Shanna Besson / Les Films du Lendemain

Rodin tombe dans les bras de plusieurs de ses modèles et la passion avec Camille s'estompe peu à peu. Après leur rupture, Rodin poursuit son travail avec acharnement.

Malgré rejet et incompréhension face à la sensualité de ses oeuvres, le sculpteur s'évertue dans cette voix.

Vincent Lindon dans le film français de Jacques Doillon "Rodin" © Shanna Besson / Les Films du Lendemain Vincent Lindon dans le film français de Jacques Doillon "Rodin"
© Shanna Besson / Les Films du Lendemain

Son Monument à Balzac, rejeté de son vivant, sera une vraie étape dans la reconnaissance de son travail et marquera le point de départ incontesté de la sculpture moderne.

Film français de Jacques Doillon avec Vincent Lindon, Izïa Higelin, Séverine Caneele, Bernard Verley (1h 59). Sortie en salles le 24 mai. 

Commentaires