Miquel Barceló est un artiste espagnol contemporain né en 1957 et souvent associé au mouvement néo-expressioniste.

Diplômé de l'école des Arts décoratifs de Palma de Majorque en 1973, il part ensuite à Paris où il découvre l'art brut et l'art informel avec pour inspiration les œuvres de Jean Dubuffet, Antoni Tàpies ou encore Jean Fautrier.

Miquel Barceló en février 2011 Miquel Barceló en février 2011

Il obtient très vite une reconnaissance internationale pour ses peintures et ses dessins et dès 1974, il fait l'objet de sa première exposition individuelle en Espagne. Dès 1977, il commence à intégrer des matières organiques dans ses toiles, ce qui restera tout au long de sa carrière une technique privilégiée.

En 1978, il réalise un second voyage à Paris où il s'intéresse plus particulièrement aux expressionnistes abstraits américains et s'inspirera alors des travaux de Pollock, Cy Twombly, Ryman et de Kooning. Il réalise ainsi de grandes toiles couvertes de peinture abondante selon la technique du dripping, et de matières organiques, généralement végétales, exposées aux intempéries et subissant déformations et craquelures.

Miquel Barceló devant l'une de ses toiles Miquel Barceló devant l'une de ses toiles

En 1982, il expose pour la première fois ses œuvres hors d’Espagne à la galerie Axe Art Actuel de Toulouse. Il est aussi le seul artiste espagnol sélectionné pour la Documenta de Kassel, exposition européenne qui n’a lieu que tous les cinq ans.

En 1988, il découvre l’Afrique lors d’un voyage au Mali et cela marque un tournant décisif dans son œuvre: il travaille sur papier (la sécheresse du climat africain l’empêche de peindre) et utilise des pigments locaux, des sédiments et des matériaux divers qu'il intègre à ses oeuvres. Il s’initie aussi à la terre cuite avec des techniques locales.

De gauche à droite « Fala muso 2 » ( 1991, technique mixte sur toile), « Tchii 2 » (1991, technique mixte sur toile), « Tchii 7 » (1991, technique mixte sur toile) De gauche à droite « Fala muso 2 » ( 1991, technique mixte sur toile), « Tchii 2 » (1991, technique mixte sur toile), « Tchii 7 » (1991, technique mixte sur toile)

Dans les années 1990, Miquel Barceló s'oriente de façon plus approfondie vers de nouvelles techniques de création comme la sculpture ou les céramiques et partage sa vie entre Paris, Majorque et le Mali. En 1997, il débute la réalisation de grandes sculptures coulées en bronze.

Gran elegant dret, Miquel Barceló (2009) Gran elegant dret, Miquel Barceló (2009)

Miquel Barceló a reçu deux importantes commandes qui ont contribué à faire sa renommée internationale, l'une pour la réalisation des décorations de la chapelle Sant Pere de la cathédrale de Palma de Majorque en 2007 et l'autre de la part de l'État espagnol pour la coupole du Palais des Nations de l'ONU à Genève en 2008.

Détail de la paroi de la Cathédrale de Palma de Majorque Détail de la paroi de la Cathédrale de Palma de Majorque

Plafond du Palais des Nations à Genève Plafond du Palais des Nations à Genève

Le 25 janvier, la maison de ventes Duran Subastas dispersera un dessin représentant une anguille et signé Miquel Barceló. L'oeuvre a une estimation de 5 000 euros selon les experts de la maison.

Miquel Barceló, Anguille, Techniques mixtes En vente le 23 janvier chez Duran Subastas Miquel Barceló, Anguille, Techniques mixtes
En vente le 23 janvier chez Duran Subastas

Retrouvez ici l'ensemble du catalogue de la vente.

Commentaires