Au cours des cinq dernières années, l'artiste danois Kasper Sonne s'est fait remarquer sur la scène de l'art contemporain grâce à l'enthousiasme qu'il suscite auprès de la nouvelle génération de collectionneurs.

Kasper Sonne vit et travaille à Greenpoint (Brooklyn) où il crée puis "détruit" ses peintures et sculptures, selon un processus que les critiques appellent la "spontanéité contrainte".

"Pour moi, il s'agit de faire une chose qui est très contrôlée et méthodiquement pensée et ensuite se livrer à l'envie de faire tout le contraire", a expliqué l'artiste dans une interview à Blouin Artinfo en 2015.

Kasper Sonne, TXC34, signé, titré et daté Estimation: £4000-6000 Kasper Sonne, TXC34,
signé, titré et daté
Estimation: £4000-6000

Au moment de l'interview, l'artiste approchait les 100 œuvres pour sa série TXC, dont provient l'oeuvre qui nous a été envoyée via le service d'estimation de Barnebys. Ses œuvres sont créées en peignant des formes monochromes sur une toile sur laquelle Sonne verse ensuite des produits chimiques. Le résultat est un affichage spontané de la couleur et des teintes.

Cette série est incroyablement populaire grâce à une belle présence de l'artiste dans les foires et en galerie. Au cours des quatre dernières années, la liste d'attente pour les oeuvres de la série TXC a augmenté de façon exponentielle.

Les qualités destructrices de l'œuvre de Sonne font écho à des maîtres modernes qui sont aujourd'hui parmi les artistes les plus vendus sur le second marché. Pensez à Warhol et à son processus chimique de création, les incursions d'Yves Klein avec le feu et les chefs-d'œuvre destructeurs de Fontana - tous sont aujourd'hui des incontournables des records d'enchères.

Kasper Sonne avec des oeuvres des séries TXC et Borderline Kasper Sonne avec des oeuvres des séries TXC et Borderline

"Avec chaque oeuvre j'ai une légère angoisse juste avant d'allumer le feu. Si je pars sur cinq toiles, je ne reviendrai probablement pas avec les cinq et c'est ca que j'aime" a expliqué Sonne en 2015. À ce moment-là, Sonne avait déjà détruit près d'un quart de ses travaux destinés à la série TXC, certains d'entre eux devant être fixés après que les produits chimiques aient causé des trous dans les toiles.

"C'est un peu plus gratifiant de travailler sur les peintures chimiques parce qu'il y a plus de processus: je verse, je laisse sécher, puis je verse une seconde fois et cela change les couleurs encore plus. Il y a une vraie possibilité de se tromper."

Avant la série TXC, Sonne travaillait uniquement en noir et blanc, explorant les tensions des oppositions: ombre et lumière, calme et chaos, masculin et féminin. Cela a évolué en un besoin de couleur - et c'est là que la série TXC trempé dans l'acide est née.

Les oeuvres de l'artiste danois peuvent atteindre des prix jusqu'à 12 000 livres sterling, les pièces de sa série TXC étant parmi les plus demandées et donc les plus chères. Découvrez ici les prix de Sonne aux enchères. 

Commentaires