Le tableau « La Résurrection du Christ » est laissé-pour-compte dans un coin du dépôt de l'Académie de Carrara, musée et École des Beaux-Arts de Bergame, pendant près de 200 ans. Deux siècles durant, l’œuvre est considérée comme une copie, jusqu’à ce qu’une intuition de Giovanni Valagussa (conservateur du musée) renverse le cours des choses. L'histoire incroyable de la « nouvelle » peinture de Mantegna a été reportée en détail dans un article du Wall Street Journal.

Andrea Mantegna « La Résurrection du Christ », Image via la page Facebook de l'Académie Carrara Andrea Mantegna « La Résurrection du Christ », image via Facebook

« La Résurrection du Christ » entre en possession du musée en 1866, lorsque son propriétaire William Lochis se défait de sa collection et offre ses 240 œuvres à l'institution. À l’époque de son acquisition, la peinture est certifiée authentique, comme l’affirme un catalogue de 1846 (qui indique également que l’œuvre a subi quelques restaurations).

Andrea Mantegna, « La descente aux limbes », image : fondazionezeri.unibo. Andrea Mantegna, « La Descente dans les Limbes », image : fondazionezeri.unibo

Le premier à douter de l'authenticité de la peinture est Giovanni Morelli, nommé superviseur du transport de la collection, qui observe la faible qualité de la restauration. À partir de là, les historiens se penchent sur la question et suggèrent que la peinture n’est pas une réalisation de Mantegna, mais plutôt un travail d’atelier. C’est Bernard Berenson qui clôt le débat, et envoie dès lors la peinture dans le stock du musée.

Très récemment, Giovanni Valagussa remarque qu’une croix incomplète figure sur le bord inférieur de la toile. Se pourrait-il que la peinture appartienne à une œuvre à plus grande échelle ? La recherche assidue de la partie manquante de la croix conduit à la toile intitulée « La Descente dans les Limbes », attribuée avec certitude à Andrea Mantegna. L’enquête a permis non seulement de confirmer que « La Résurrection du Christ » appartient bien au maître italien, mais aussi de la dater aux alentours de 1492.

Droite : « Résurrection du Christ » / Gauche : « Descente aux Limbes ». Le cercle rouge indique les deux parties de la croix, une indication qui a conduit à la découverte. Gauche : « La Résurrection du Christ » / Droite : « La Descente dans les Limbes ». Le cercle rouge indique la croix incomplète, un indice menant à la grande découverte.

L’œuvre complète possède un format très étroit et tout en longueur. Elle est composée de la « résurrection » dans la partie supérieure, et de la « descente » dans la partie inférieure. La découverte a ensuite été confirmée par Keith Christiansen, expert mondialement reconnu sur le travail de Mantegna et conservateur de la section peinture européenne du MoMA à New-York.

« La Descente aux limbes » fait partie de la collection de Barbara Piasecka Johnson et a été vendue aux enchères chez Sotheby’s en 2003 à un collectionneur privé pour 25,3 millions d’euros. Nous ne pouvons qu'imaginer le prix que l’œuvre pourrait atteindre si les deux parties étaient un jour réunies ...

Commentaires