Le prince saoudien qui s’est offert le Salvator Mundi il y a quelques mois espère probablement voir la théorie de Matthew Landrus s’effondrer : dans une annonce publiée par The Guardian il y a quelques jours, le critique d'art et spécialiste de Leonardo de l'Université d'Oxford a émis de nouveaux doutes quant à l’attribution du tableau à Léonard De Vinci.

Image ©Christie Image ©Christie

L'œuvre, vendue par Christie's pour 450 millions de dollars en novembre 2017, avait été attribuée au génie de la Renaissance quelques mois auparavant, une trouvaille exceptionnelle, compte tenu du nombre restreint de peintures réalisées par le maître connues à ce jour. Après avoir attisé les médias du monde entier, le Salvator Mundi décroche le record de la peinture la plus chère au monde, délogeant ainsi Les femmes d’Alger, qui occupait la première marche du podium depuis 2015.

« Ceci est une peinture de Luini », a déclaré Landrus. « En regardant les différentes versions des travaux des étudiants de Leonardo, nous notons que le style de la peinture de Luini est le même que celui du Salvator Mundi ». Si ce qu'il dit est vrai, le prince saoudien et le Louvre Abu Dhabi, qui accueillera l’œuvre à partir de septembre, en prendront un gros coup. Effectivement, le prix d’une toile de Bernardo Luini vendue aux enchères est généralement d’un million de dollars.

Le Salvator Mundi avant et après la restauration. Images via The Guardian

Selon Landrus, Luini aurait peint au moins 80 % du tableau et seules certaines nuances pourraient être attribuées à De Vinci. Sa théorie est appuyée par d'autres critiques et historiens, qui avaient déjà fait part de quelques doutes avant et après la vente aux enchères de novembre.

C’est le cas de Frank Zollner, historien de l'art de l'Université de Leipzig, qui avait suggéré que Leonardo était très peu intervenu sur le tableau, qu'il décrit comme « un produit de haute qualité de son atelier », voir d’un disciple plus tardif.

De même, Michael Daley, le directeur de ArtWatch UK, a jugé la récente hypothèse de Landrus « très intéressante ». Il a décrété que le parcours artistique du maître s'est orienté vers un plus grand naturalisme et une plus grande complexité dans la posture des personnages. Le Salvator Mundi, en revanche, manque cruellement de profondeur et de modélisation, il est plat comme une icône.

Landrus a également déclaré : « Je peux prouver que Luini a peint la majorité de cette peinture. Une seule comparaison entre les œuvres de Luini et le Salvator Mundi serait une preuve suffisante », avant d’ajouter, « pour suivre les standards, on pourrait référer à l ‘œuvre comme une peinture du ’Studio Leonardo’ ».

Comparaison du « Salvator Mundi » et du « Christ among the Doctors », vers 1515-30, par Bernardo Luini, image ©The National Gallery Comparaison du « Salvator Mundi » et du « Christ among the Doctors », réalisé par Bernardo Luini vers 1515-30, image ©The National Gallery

En 1900, le Salvator Mundi avait initialement été attribué à Luini (la théorie sera démantelée en 2017 par plusieurs experts), les avances de Landrus ne feraient donc que renforcer cette théorie originelle, et qui sait, peut-être remettront-elles en cause le véritable créateur de l’œuvre la plus chère du monde ?

Cliquez ici pour découvrir les œuvres les plus chères jamais vendues aux enchères !

Commentaires