Il était le maître de la lumière. François Morellet travaillait le néon comme personne, jouant avec les couleurs, les ombres et les formes géométriques, créant des installations simples mais subtiles. Il est décédé dans la nuit du 10 au 11 mai à l'âge de 90 ans.

François Morellet, devant l'une de ses installations de néons Image ©AFP François Morellet, devant l'une de ses installations de néons
Image ©AFP

Bien qu'il n'aimait pas qu'on le place dans une catégorie, François Morellet a marqué l'art contemporain par sa pensée structurée et ses oeuvres très pointues.

Considéré comme l’un des acteurs majeurs de l’abstraction géométrique et un précurseur du minimalisme, ce plasticien n'a eu de cesse de placer le spectateur au coeur de sa création. "Mon art ne délivre aucun message" avait-il précisé dans sa ville natale de Cholet il y a deux ans. "Le sens des œuvres, c'est le spectateur qui les donne."

François Morellet "Dash Dash Dash" Photo: Christian Gläser, 2015 François Morellet
"Dash Dash Dash"
Photo: Christian Gläser, 2015

En 2011, le Centre Pompidou à Paris organisait une grande rétrospective de l’œuvre de François Morellet. "Il était mon ami, il était un homme libre. Il était inventif et rigoureux. Il rendait la géométrie joyeuse et l'humour nécessaire. Je l'aimais." a réagi Bernard Blistène, directeur du Musée national d'art moderne au Centre Pompidou.

François Morellet a été l'un des premiers artistes à utiliser massivement le néon, concevant également de nombreuses oeuvres intégrées à l'architecture, comme l'Esprit d'Escalier, installée en 2010 au sein du Musée du Louvre.

Ses oeuvres, ainsi que son esprit facétieux, ont marqué l'Histoire de l'art.

"Au revoir monsieur Morellet", a annoncé ce matin la community manager du Louvre. Il était l'un des seuls artistes à pouvoir se vanter de contribuer de son vivant au palmarès du célèbre musée parisien.

Commentaires