La collection de dessins de Benjamin Wolff (1790-1866) comprend des œuvres sur papier de grands maîtres européens du XVIe siècle, ainsi que des créations de l’Age d’Or danois du XIXe siècle, ce qui en fait la plus grande collection privée du Danemark. Après avoir été exposée à Paris et Londres, il est maintenant temps de faire passer ces chefs-d’œuvre sous le marteau de Bruun Rasmussen, le 30 mai à Copenhague.

Benjamin Wolff était un avocat brillant avec une vraie passion pour l’art, qui pendant plus de 30 ans a réuni une collection impressionnante. Les 2 000 dessins qui constituent la collection n’ont été exposés que dans deux expositions majeures dans les années 1980. La famille a conservé la collection et ne l’a jamais rendue publique ou publiée dans un ouvrage. Bruun Rasmussen a eu le plaisir d’organiser la vente de dessins indiens qui faisaient partie de la collection en 2016, et c’est maintenant au tour des artistes européens d’être mis à l’honneur.

La collection, construite par Wolff durant ses nombreux voyages témoigne de son grand intérêt pour les cultures étrangères et son ouverture d’esprit à l’art international. Composée, entre autres, de dessins du peintre néoclassique Johan Zoffany, de l’italien Bartolomeo Passarotti et du peintre danois C.W. Eckersberg, cette collection possède une qualité digne des plus grands musées.

Un autre secret bien gardé de la vente est un extraordinnaire portrait par Camille Pissarro (1852-1855), intitulé « Portrait of a young boy », inconnu du public jusqu'à aujourd’hui. L’œuvre du peintre impressionniste français avait été offerte un peu avant 1855 au procureur de Charlotte Amalie (sur l’île caribéenne de St. Thomas), Hermann Meier Hjernøe (1823-1877). L’œuvre est restée dans la famille depuis ce jour et apparaît en salle des ventes pour la toute première fois cette saison.

La sélection de Bruun Rasmussen comporte aussi quelques trouvailles de l’Asie antique datées du XVIe au XIXe siècle, ainsi qu’une belle collection d’œuvres d’artistes contemporains asiatiques, comme Fang Lijun et Takashi Murakami.

Passons sur le mobilier scandinave, qui promet de belles surprises, surtout avec les créations de maîtres comme Finn Juhl, Flemming Lassen et Jacob Hermann.

Paul Newmann sera aussi de la partie. Dans la prodigieuse sélection de montres en vente le 31 mai, une Rolex Daytona modèle « Paul Newman », ref. 6241 de 1971 se place comme lot phare et se trouve être la copie conforme de celle que possédait l’acteur américain.

Retrouvez tous les objets de Bruun Rasmussen sur Barnebys !

Commentaires