En juillet dernier, des pièces de costumes funéraires de Charles IX et de la reine Christine avaient disparu de la cathédrale de Strängnäs suite à une opération criminelle digne des films d’Hollywood. Les malfaiteurs avaient procédé en plein jour, arrachant les joyaux de leurs présentoirs (pourtant sécurisés), avant de s’échapper sur un bateau à grande vitesse. Ces joyaux, comme beaucoup d’autres, possèdent non seulement une grande valeur monétaire, mais également une grande valeur historique pour le pays. Les pièces étaient assurées pour un montant avoisinant les 65 millions de couronnes suédoises (6,2 millions d’euros).

Image: ©Livrustkammaren Image: ©Livrustkammaren

Dans la nuit de mardi, un agent de sécurité a découvert un ensemble de pièces ressemblant étrangement au butin, posé sur une poubelle au détour d’une rue dans le quartier d’Åkersberga. Les forces de l’ordre ne se sont pas prononcées sur le sort du principal suspect, un jeune homme de 22 ans, qui avait été arrêté en septembre. L'enquête étant maintenant ré-ouverte, le procès pourrait être reconsidéré.

Les experts procèdent actuellement à la vérification et à l’identification des pièces, afin de s’assurer qu’il s’agit bien des joyaux et des habits de cérémonie originaux. Le set historique comprend plusieurs couronnes, des orbes, et des sceptres anciens tous composés d’or, d’émail, et de pierres précieuses.

Image ©Jens Livrustkammaren / Reuters Image ©Jens Livrustkammaren / Reuters

Si les voleurs ne se sont pas emparés de la totalité des pièces royales, leur butin comprenait tout de même une couronne en or et en émail noir de 1626, un orbe en or orné de cristaux de roche et de perles de 1611, et une autre couronne en or recouverte d’émail noir et blanc fabriquée en 1611. Les sceptres ont été évalués à 26,5 millions (2,5 millions d’euros).