Charles Pétillon comble les espaces vides avec des ballons blancs. En résulte des oeuvres poétiques qui plaisent tant aux adultes qu'aux enfants. Quelque soit notre sensibilité, notre âge ou notre goût, Pétillon nous transporte loin, très loin de notre morne quotidien.

Du 22 février au 22 mars, lors de la Foire d'Art Contemporain ARTUP ! 2015, Charles Pétillon avait fait l'objet d'une rétrospective à la Maison de la Photographie à Lille.

L'homme a disparu des photographies de Charles Pétillon, pourtant elles n'en sont pas moins vivantes. On y découvre une maison abandonnée, une voiture incendiée, une cabine téléphonique inoccupée, un garage, une forêt, un terrain de basket, révélés par la présence étrange et insolite de ballons blancs.

Intitulée "Heartbeat", l'installation de Covent Garden comprendra 100 000 ballons blancs géants et pulsations lumineuses. Mesurant 54 mètres de longueur et 12 mètres de largeur, le "nuage flottant" tissera son chemin à travers le hall du marché. Les lumières blanches pulsantes symboliseront l'énergie et le dynamisme du quartier.

Ces "invasions" sont des métaphores, "un moyen de changer le point de vue de ce que nous voyons chaque jour" explique le photographe, "de passer d'une perception à une émotion". L'artiste parles même de "cicatrices" pour décrire ses ballons.

Rendez-vous du 17 août au 27 septembre à Covent Garden pour admirer le travail de Charles Pétillon.