Lorsqu'un record vient secouer le monde des enchères, il s'agit pour 90% des œuvres adjugées d'un artiste décédé depuis longtemps. Outre les disparités entre les sexes (que nous avons déjà évoquées), les raisons qui expliquent ce phénomène sont variables. Comme le relate le Sole 24 Ore, « d'une part, la fin de la production d’un artiste stabilise l'offre, et d'autre part, il faut prendre en compte le temps imparti aux institutions et aux historiens de l'art pour sélectionner les œuvres les plus importantes et les rendre « immortelles » dans les musées, les expositions et les publications ». En bref, le marché (et le public) a besoin de temps pour assimiler l’œuvre d’un artiste dans son écosystème, lesquels risquent bien souvent de recevoir une reconnaissance post-mortem.

Heureusement, on connaît à ce jour une poignée d’artistes à la notoriété internationale (bien que très généralement en fin de carrière) et dont les records d’enchères n’ont rien à envier aux maîtres du passé. À l’aide de la base de données Barnebys, nous avons tenté de les identifier.

Ces Messieurs

1. David Hockney, « Portrait of an Artist (Pool with two Figures) »

La vente du soir d’Art contemporain et d'après-guerre tenue chez Christie’s le 16 novembre dernier a pour ainsi dire marqué l'histoire : les experts l’avaient prédit, mais rien n’était joué d’avance. Après plusieurs mois d'attente, David Hockney est devenu l'artiste vivant le plus coté au monde avec l'emblématique Portrait of an Artist (Pool with two Figures), qui, après une longue bataille, a trouvé un nouveau propriétaire pour 90,3 millions de dollars.

2. Jeff Koons, « Balloon Dog (Orange) »

Jeff Koons, Balloon Dog (Orange), 1994-2000 Jeff Koons, Balloon Dog (Orange), 1994-2000

En novembre 2013 chez Christie’s, Jeff Koons, l’artiste américain aux œuvres souvent controversées, fait grimper le record du monde de 57%. La sculpture monumentale Balloon Dog (Orange), évaluée entre 35 et 55 millions de dollars, s’envole pour 58,4 millions de dollars, un chiffre qui a maintenu le record absolu pendant 5 longues années. Balloon Dog reste à ce jour non pas l’œuvre, mais la sculpture la plus chère du monde d’un artiste vivant.

3. Gerhard Richter, « Tableau abstrait (809-1) »

En troisième place, on retrouve l’artiste allemand Gerhard Richter, l’auteur de Abstraktes Bild (599), qui trouve preneur pour 46,3 millions de dollars lors d’une vente chez Sotheby’s en février 2015.

Ce résultat place alors Ricther comme le deuxième artiste vivant le plus coté, et témoigne de son ascension depuis ces deux dernières décennies. En effet, en 1999, l'œuvre Abstraktes Bild (599) s'était vendue pour seulement 607 000 dollars.

4. Cui Ruzhuo, « The Grand Snowing Mountains »

Cui Ruzhuo, The Grand Snowing Mountains, 2013 Cui Ruzhuo, The Grand Snowing Mountains, 2013

Parmi les artistes les plus cotés au monde, beaucoup sont d’origine chinoise : Ai Weiwei, Cai Guo-Qiang, Fan Zeng ou encore Cui Ruzhuo. Ce dernier, né en 1944, compte parmi les plus appréciés du marché de l'art. Son œuvre The Grand Snowing Mountains, réalisée selon la technique à l'encre traditionnelle de l'art chinois, a été vendue par la maison de ventes aux enchères de Hong Kong Poly Auction en 2016, pour 39 577 200 millions de dollars.

5. Christopher Wool, « Apocalypse Now »

Christopher Wool, Apocalypse Now, image via Widewalls Christopher Wool, Apocalypse Now, image via Widewalls

L’artiste américain Christopher Wool est connu pour ses phrases irrévérencieuses peintes en lettres capitales dans une typographie épaisse, qui rend ses œuvres facilement identifiables. Wool est le cinquième artiste vivant le plus cher du marché, un titre qu’il doit à Apocalyspe Now, une œuvre qui reprend la phrase de Marlon Brando dans le film de 1979 : « vends la maison, vends la voiture, vends les enfants ». Le tableau quant à lui, s’est vendu en 2013 chez Christie's New-York pour 23,5 millions de dollars, soit 18% de plus que son estimation, selon Widewalls.

Ces Dames

1. Jenny Saville, « Propped »

Jenny Saville, Propped, image ©Sotheby's Jenny Saville, Propped, image ©Sotheby's

En novembre 2018, l’américaine Jenny Saville est devenue l’artiste femme vivante la plus chère au monde lorsque son œuvre Propped, une huile sur toile de 1992, est adjugée par Sotheby's pour 12,4 millions de dollars. La toile est un autoportrait défiant les stéréotypes de la beauté féminine, et provenait de la collection de David Teiger, le célèbre patron et directeur du Musée d'Art Moderne de New-York, décédé en 2014.

2. Cady Noland, « Bluewald »

Cady Noland, Bluewald, 1989 Cady Noland, Bluewald, 1989

C'est l'artiste conceptuelle Cady Noland qui occupe la seconde place, avec sa sérigraphie sur aluminium Bluewald, vendue en 2011 chez Christie's pour 9,8 millions de dollars. L’œuvre dépeint Lee Harvey Oswald, l’homme tenu responsable de l'assassinat du président John F. Kennedy. Il apparaît dans ce portrait peu avant de recevoir une balle tirée par Jack Ruby, un propriétaire de boîte de nuit. La pratique de Noland se concentre principalement sur la sculpture et explore, en nette contradiction avec le mythe du rêve américain, ce qu'elle appelle « le cauchemar américain ».

3. Yayoi Kusama, « White No. 28 »

Yayoi Kusama, White n ° 28, 1960, image ©Christie's Yayoi Kusama, White n ° 28, 1960, image ©Christie's

Yayoi Kusama, artiste japonaise connue du grand public pour les pois colorés qui parsèment son imagination, vit et travaille (selon sa volonté) dans un asile, et compte parmi les artistes vivants les plus importants du marché. Son White No. 28, peint en 1960, a atteint 7 109 millions de dollars en 2014, au cours de l'une des ventes d’Art d’après-guerre et contemporain les plus réussies de l’histoire de la maison de ventes Christie’s.

4. Cindy Sherman, « Untitled Film Stills 1977-1980 »

Cindy Sherman, Untitled Film Still #10, 1978, image via MoMA Cindy Sherman, Untitled Film Still #10, 1978, image via MoMA

Récemment surnommée « la reine du selfie », Cindy Sherman est célèbre pour avoir inventé et incarné, dans une multitude d’autoportraits, des personnages reflétant les peurs et les obsessions de la société occidentale, comme dans Untitled Film Stills 1977-1980. Les captures issues de cette série ont été vendues en un seul lot chez Christie's (au cours de la même vente du soir qui a présenté White No. 28 de Kusama), pour 6 773 000 dollars.

5. Marlene Dumas, « The visitor »

Marlene Dumas, The Visitor, 1995, image ©Sotheby's Marlene Dumas, The Visitor, 1995, image ©Sotheby's

Seule artiste africaine du classement, Marlene Dumas est entrée dans la course avec The Visitor, une huile sur toile inspirée de Munch et Degas, qui représente cinq femmes vues de dos qui, dans une pièce sombre et lugubre, regardent vers une porte donnant sur un espace lumineux. La toile de 1995 s’est envolée 6 337 340 dollars chez Sotheby's.

Commencez votre recherche sur Barnebys, peut-être y trouverez-vous l’œuvre du prochain artiste vivant à voir sa cote grimper ?