Le siège impérial sera offert à la vente le 7 avril prochain à Fontainebleau par la maison Osenat, et risque fortement d’affoler les amateurs. L’objet historique est en effet l’un des 5 trônes fabriqués pour l’empereur, tous destinés à ses diverses résidences. 

Image via Le Parisien Image via Le Parisien

Chacun des trônes commandés par Napoléon est un chef-d’œuvre d’ébénisterie, et permettait d’illustrer son autorité dans les cinq lieux du pouvoir : les Tuileries, le palais Saint-Cloud, l’Hôtel de Ville de Paris et les deux assemblées législatives. 

La puissante symbolique du trône était de la plus haute importance pour l’empereur, qui aimait afficher sa supériorité sur ses sujets et sur le reste de la cour. Le siège devait donc, à lui seul, incarner le pouvoir impérial et être traité comme un objet sacré. 

À lire également : 10 objets napoléoniens qui ont fait des merveilles aux enchères.

Napoléon Ier sur le trône impérial, Jean-Dominique Ingres © Musée de l'Armée
Napoléon Ier sur le trône impérial, Jean-Dominique Ingres © Musée de l'Armée

Les majestueux fauteuils apparaissent dans plusieurs portraits officiels, l’un des plus connus étant Napoléon Ier sur le trône impérial, une commission officielle passée au jeune Jean Auguste Dominique Ingres, qui reprend tous les symboles liés à l’autorité de l’empereur.

Le siège qui sera présenté à la vente en avril est légèrement plus petit que celui des Tuileries et comporte les attributs présents sur les cinq trônes : le « N » brodé au centre du dossier, censé magnifier le régime impérial, et le laurier. Le dossier médaillon en bois redoré est richement sculpté, tout comme la structure de l’assise, sur laquelle on aperçoit des ornements végétaux. 

Robert Lefèvre (1756-1830), Napoléon Ier en uniforme de colonel des chasseurs de garde, image via napoleon.org
Robert Lefèvre (1756-1830), Napoléon Ier en uniforme de colonel des chasseurs de garde, image via napoleon.org

Le trône entrera en salle avec une estimation fixée entre 60 et 80 000 euros. Les effets personnels de l’empereur, ou tout objet à la provenance napoléonienne, ont bien souvent affolé les collectionneurs. On se souvient notamment du record du service en porcelaine de Sèvres (1,8 millions de dollars) lors de la vente Rockefeller l’année dernière, ou de l’adjudication de la feuille d’or, qui avait atteint 620 000 euros. 

Retrouvez tous les objets liés à Napoléon sur Barnebys !