On peut dire que pour un peintre du dimanche, le Prince Charles a du succès!

Ses vues du château de Windsor, de Balmoral ou de Hong-Kong croquées depuis le Britannia -le yacht de la famille royale- ou depuis les jardins royaux sont dans la pure tradition des aquarelles anglaises.

Les avis sont mitigés sur le réel talent de peintre du Prince Charles. Un critique du Telegraph avait jugé que celles-ci n'étaient pas "totalement mauvaises", mais "conventionnelles à bailler" tandis que Anna Hunter, qui a été la première à exposer ses aquarelles à la fin des années 1980, estime qu'il s'agit "d'un travail vraiment charmant dans la tradition des aquarelles anglaises".

Quoi qu'il en soit, il faut croire que les aquarelles du Prince plaisent à de nombreux amateurs d'art! Selon le Telegraph, une analyse des ventes d'éditions limitées de lithographies de ses aquarelles dans la boutique de sa résidence familiale, Highgrove House, mentionnerait le montant de 2,6 millions d'euros depuis 1997.

D'autres estimations évaluent les revenus de sa carrière de peintre amateur à près de 8 millions d'euros au total, pour des copies vendues entre 3 290 euros et 19 700 euros. Tout l'argent récolté sur ces ventes est reversé à la fondation de Charité du Prince.