Koller fait le tour du monde

Pour le lancement de ses ventes de décembre, la maison zurichoise Koller vous offre un voyage sur les cinq continents. Les catalogues des vacations, qui seront tenues du 3 au 8 décembre, contiennent des merveilles de toutes les époques et de tous les pays.

Koller fait le tour du monde

Les objets d’Art asiatique seront dispersés les 3 et 4 décembre avec deux catalogues distincts : le premier sera dédié à la Chine et à la région himalayenne, tandis que le second offrira des trésors du Japon, de l'Asie du Sud-est et de l'Inde.

Ces deux masques rituels en bronze des XVIIIe et XIXe siècles viennent de la région de Tulunadu, au sud-ouest de l'Inde. Comme dans beaucoup d’autres cultures, ces masques sont des objets sacrés dont l’utilisation est strictement réservée aux rites et aux cultes. Ils représentent les plus grands dieux hindous ou les divinités qui veillent sur le peuple ou la tribu locale.

Ansel Adams, « Sierra Nevada de Lone Pine, Californie », épreuve à la gélatine argentique, image ©Koller
Ansel Adams, « Sierra Nevada de Lone Pine, Californie », épreuve à la gélatine argentique, image ©Koller

Koller organisera également une vente de photographie (le 4 décembre) couvrant toutes les époques de la pratique, depuis le XIXe siècle jusqu’à nos jours. Cette photographie intitulée Sierra Nevada from Lone Pine a été prise par Ansel Adams en 1994, le photographe y capture une étendue impressionnante et saisit l’atmosphère unique de son pays d’origine.

Cette photographie de la lune, capturée par l’Américain Lewis Morris Rutherfurd il y a plus de 150 ans en 1865, est un gros plan qui nous offre un tout autre aspect de la discipline photographique. Rutherfurd était un pionnier de la photographie lunaire, ses images détaillées ont fortement contribué à l’étude du satellite naturel de la Terre.

Erwin Blumenfeld, l'un des photographes de mode les mieux payés du milieu du XXe siècle, a passé une grande partie de sa carrière chez Harper’s Bazaar à New-York. Son emploi précédent lui avait été confié par Cecil Beaton, pour l’enseigne non moins prestigieuse Vogue France.

Rembrandt Bugatti, « Le flamant en marche », v. 1912, image ©Koller
Rembrandt Bugatti, « Le flamant en marche », v. 1912, image ©Koller

Le 5 décembre comptera deux sessions de ventes dédiées aux bijoux, aux montres-bracelets et aux montres de poche. Le 6 décembre, le design, l’Art nouveau et l’Art déco seront à l’honneur avec, entre autres, une sculpture en bronze d’un flamant qui marche réalisée par le sculpteur Rembrandt Bugatti, frère du designer automobile Ettore Bugatti.

Créations de la cristallerie de Daum, Nancy, images ©Koller
Créations de la cristallerie de Daum, Nancy, images ©Koller

On trouve également deux remarquables collections d’œuvres de la cristallerie de Daum et du maître verrier Émile Gallé. La Compagnie française du cristal Daum a été fondée en 1878 à Nancy par les frères Daum. L’enseigne a formé quelques-uns des plus grands noms de l’Art Nouveau, comme Jacques Grüber, Henri Bergé ou Almaric Walter. Le catalogue de la vente contient une multitude de vases, mais aussi des plats, des carafes et des miniatures.

Créations d'Émile Gallé, images ©Koller
Créations d'Émile Gallé, images ©Koller

La collection d’objets signés par Émile Gallé est tout aussi impressionnante, car si on lui connaît principalement ses vases longilignes et tubulaires, Koller présentera des pièces de toute forme, couleur, et taille, ainsi que des boîtes, et une superbe lampe à pétrole.

Le 7 décembre, cap sur l’art. La journée commencera par une vente dédiée aux œuvres d'artistes suisses, comme ce paysage de la vallée Bergell par Giovanni Giacometti. L'artiste l'a peint dans sa propre version du postimpressionnisme, un style singulier qu’il a d’ailleurs introduit pour la première fois sur la scène artistique suisse.

Otto Dix, Jour d’hiver à Randegg, 1933, image ©Koller
Otto Dix, Jour d’hiver à Randegg, 1933, image ©Koller

La session d’Art impressionniste et moderne sera menée par Otto Dix et sa représentation d’un paysage de montagne autrichien en hiver. Les œuvres les plus célèbres d’Otto Dix traitent de la stimulante période des années vingt ; mais après avoir tourné le dos à l'Allemagne en 1933, il se consacre presque intégralement à la peinture de paysage.

La dernière journée d’enchères, le 8 décembre, fera défiler des œuvres majeures de l’après-guerre et de la période contemporaine. Cette ultime session comprendra une gouache sur papier et sur toile de Pierre Soulages, datant de 1973. Le traitement de la surface, comme le démontre l’œuvre Untitled, est de première importance chez Soulages. Il ne peint pas de surfaces monochromes, mais des aplats structurés. Une impression de profondeur se dégage de la gouache, et la composition régulière est d’un dynamisme étonnant. Tout au long de sa carrière, Soulages à privilégié le noir, qu’il considère comme une couleur aussi vive que le jaune ou le rouge, et refuse même le terme « monochrome » pour parler de son travail.

Roy Lichtenstein, Crying Girl, 2 sheets, 1963, image ©Koller
Roy Lichtenstein, Crying Girl, 2 sheets, 1963, image ©Koller

Les nombreuses ventes aux enchères de Koller auront lieu à Zurich et les expositions débuteront le 28 novembre.

Advert
Advert