Perle naturelle en pendentif de Marie-Antoinette, estimation 1 - 2 millions de dollars, image ©Sotheby's Perle naturelle en pendentif de Marie-Antoinette, estimation 1 - 2 millions de dollars, image ©Sotheby's

La vente, intitulée « Bijoux royaux de la collection Bourbon-Parme » fera défiler l’une des plus importantes collections provenant de familles royales jamais mise en vente à ce jour. Parmi les lots, quelques merveilles, autrefois propriétés de la Reine Marie-Antoinette, feront vibrer l’imagination du public.

La plus célèbre Reine de France, épouse de Louis XVI, est connue pour son extravagance ainsi que son goût prononcé pour le luxe et les diamants, qu’elle affiche sans pudeur (une opulence qui lui coûtera bien vite sa popularité auprès du peuple).

Portrait de Marie Antoinette, 1783 par Elisabeth Vigee-Le Brun, image via Wikimedia Commons Portrait de Marie Antoinette, 1783 par Elisabeth Vigee-Le Brun, image via Wikimedia Commons

Elle est très souvent représentée par les peintres (Élisabeth Vigée-Lebrun étant la première artiste autorisée à l’immortaliser) parée des plus beaux habits, de somptueux bijoux et de perles. Les pièces qui seront présentées par Sotheby’s dans quelques mois donnent, selon la vice-présidente du département Daniela Mascetti, « un aperçu captivant de la vie menée par leurs propriétaires il y a plusieurs centaines d’années de cela ».

Collier en perles naturelles et diamants, estimation 200 000 - 300 000 dollars, image ©Sotheby's Collier en perles naturelles et diamants, estimation 200 000 - 300 000 dollars, image ©Sotheby's

Ces bijoux à la valeur historique considérable, ont été sauvés in extremis par la reine alors qu’elle tentait de fuir la France avec sa famille en mars 1791, deux ans après l’éclatement de la révolution française. Les joyaux sont emballés dans du coton avec l’aide de Madame Campan, première femme de chambre de la reine, avant d’être expédiés dans un coffre en bois jusqu’en Belgique, pour être réceptionnés par le Comte Mercy Argentau. Après plusieurs passations, les bijoux sont conservés dans la famille royale et entrent en possession du dernier Duc de Parme, Robert Ier.

Les lots phares de la collection Bourbon-Parme comprennent, entre autres, une perle naturelle d’une taille inouïe, un collier composé de plus de 300 perles, une paire de pendants d’oreilles ainsi qu’une parure de 95 diamants, dont 5 diamants solitaires ont appartenu à la Reine.

Parure de diamants, estimation 300 000 - 500 000 dollars, image ©Sotheby's Parure de diamants, estimation 300 000 - 500 000 dollars, image ©Sotheby's

Ces bijoux, témoins de l’exubérance des membres de l’aristocratie et de la royauté d’autrefois, seront dévoilés au public après avoir été tenus à l’abri des regards pendant deux siècles. Daniela Mascetti déclare que « ce qui est marquant, c’est la beauté inhérente des pièces mêmes : les précieux joyaux dont elles sont ornées, ainsi que l’exceptionnel talent d’orfèvre qu’elles révèlent sont étourdissants ».

Broche en rubis et diamants, vers 1905, cadeau de l'archiduc Friedrich d'Autriche, estimation 200 000 - 300 000 dollars, image ©Sotheby's Broche en rubis et diamants, vers 1905, cadeau de l'archiduc Friedrich d'Autriche, estimation 200 000 - 300 000 dollars, image ©Sotheby's

Les chefs-d'œuvre seront exposés en Europe, à New-York et à Hong Kong avant de s’acheminer vers Genève pour la vente tant attendue du 12 novembre. Affaire à suivre.

Retrouvez tous les bijoux actuellement aux enchères sur Barnebys !

Commentaires