Le catalogue de la vente Fellows du 14 juin nous plongera dans l’époque géorgienne avec une sélection de pièces d’orfèvrerie digne de la royauté britannique. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si on trouve parmi les lots des objets décrits pas la maison de ventes comme « commémoratifs », ou ayant été conçus pour les têtes couronnées de l’époque.

Jean-Honoré Fragonard (1732-1806) , Jeune fille endormie, 1756-1761, image via We make history Jean-Honoré Fragonard (1732-1806) , Jeune fille endormie, 1756-1761, image via We make history

L’époque géorgienne est une période de l’histoire définie par les règnes de George I, II, III et IV, couvrant un laps de temps allant de 1714 à 1830. Cette époque prépare l’arrivée de l’ère victorienne, au cours de laquelle la société subira des changements profonds comprenant des révolutions, pertes de colonies, débats d’idées et batailles de pouvoir.

Théâtre Senaki, image via Wikipédia Théâtre Senaki, image via Wikipédia

Le qualificatif de « géorgien » s’utilise plus particulièrement dans le domaine de l’architecture ou de l’histoire sociale. Du côté de l’art et de la littérature, c’est une période féconde puisqu’elle voit la montée des artistes Turner, Reynolds, Shelley ou encore Wordsworth pour la poésie.

Ces boucles d’oreilles datant de la fin de l’époque géorgienne sont ornées d’émeraudes de Colombie taillées en forme de poire. La partie pendante, quant à elle, est une succession de diamants taillés dans le même style que ceux qui entourent les pierres précieuses. L’estimation est fixée entre 1 800 et 2 400 livres sterling.

Boucles d'oreilles géorgiennes en émeraude, image ©Fellows Boucles d'oreilles géorgiennes en émeraude, image ©Fellows

On enchaîne avec ce pendentif très caractéristique de ladite époque. Le corps du bijou circulaire est en or et arbore en son centre le profil d’une dame et d’une couronne de fleurs sculptées dans de l’ivoire. Fellows espère faire tomber le marteau pour 800 livres sterling minimum.

Pendentif en or et ivoire, image ©Fellows Pendentif en or et ivoire, image ©Fellows

L’une des pièces les plus remarquables de la vente, cette clé à montre géorgienne comporte un panneau rectangulaire glacé incrusté d’un monogramme en diamants. Sur l’autre face, on peut observer une scène étrange dont l’élément le plus reconnaissable est un saule-pleureur. Une merveille originale dont l’estimation avoisine les 900 - 1 400 livres sterling.

Clé à montre géorgienne, image ©Fellows Clé à montre géorgienne, image ©Fellows

Ce pendentif à l’estimation plus abordable (200 – 300 livres), est un bijou géorgien en pâte d’or et en email qui se compose de plusieurs éléments. Le plus remarquable est la figure de la colombe de l’Esprit Saint dont les couleurs varient selon l’émail utilisé.

Pendentif en email et pâte d'or, image ©Fellows Pendentif en émail et pâte d'or, image ©Fellows

Sortons un instant de l’époque géorgienne pour jeter un œil sur deux pièces extraordinaires qui se placent également comme lots phares de la vente.

Cette broche du début du XXe siècle en or, diamants, émail et pierres précieuses illustre une couronne royale cerclée d’une frise florale. Ce qui fait sa particularité, c’est que ce bijou aurait été conçu pour le couronnement d’Edward VII. Compte tenu de sa provenance, son estimation reste raisonnable, puisqu’elle se situe entre 380 et 480 livres.

Broche conçue pour le couronnement d'Edward VI, image ©Fellows Broche conçue pour le couronnement d'Edward VII, image ©Fellows

Difficile de passer à côté de ce magnifique collier égyptien dont les matériaux principaux regroupent des coraux, turquoises ainsi que des lapis-lazuli. On reconnaît instantanément la figure du dieu Horus incrustée d’innombrables pierres. La chaîne du bijou est également tissée de « perles » sur toute sa longueur. Les enchères démarrent à 4 000 livres.

Collier égyptien en pierres précieuses, figure d'Horus, image ©Fellows Collier égyptien en pierres précieuses, figure d'Horus, image ©Fellows

Plus d’informations sur la vente ainsi que le catalogue complet sont à retrouver ici.

Commentaires