Alvar Aalto, le héros finlandais

Pionnier du design moderne, Alvar Aalto est synonyme de l'esthétique minimaliste et fonctionnaliste des pays scandinaves du milieu du XXe siècle.

Alvar Aalto, le héros finlandais

Hugo Alvar Henrik Aalto est né en 1898 à Kuortane, chef-lieu du comté, aîné d'une fratrie de trois. En 1903, alors qu’Alvar souffle ses 5 bougies, la famille de classe moyenne part s’installer à Jyväskylä, une ville au cœur de la Finlande située entre deux lacs. À l'époque, rien n’aurait pu prédire que cette ville paisible allait subir de telles transformations architecturales, et qu’elle serait à jamais associée au nom Aalto 

Alvar Aalto, image via Artek
Alvar Aalto, image via Artek

Aalto sort diplômé de l'Université de technologie d'Helsinki en 1921. Son talent précoce lui permet, avant même l’obtention de son diplôme, de construire la maison dans laquelle ses parents, Johan et Selly, se sont installés.

Deux ans plus tard, au terme de son service militaire, il pose ses valises à Helsinki et y ouvre sa propre étude. Au cours de son cursus, Aalto avait trouvé une source d’inspiration majeure dans le style Art nouveau et dès le début de son parcours, était convaincu que l’architecture devait être adaptée à son environnement, quel qu’il soit. 

Alvar et Aino Aalto, image ©alvaraalto.fi
Alvar et Aino Aalto, image ©alvaraalto.fi

En 1925, Aalto épouse l'architecte Aino Marsio. Le couple œuvre côte à côte (et ce jusqu'à la fin de leurs carrières respectives), chacun apportant sa contribution au travail de l’autre. Peu après leur mariage, ils effectuent un séjour en Italie, qui laisse quelques marques de l’esthétique méditerranéenne sur les créations d'Aalto 

L'arrière de la mairie d'Aaltocentrum à Seinäjoki, image via Wikicommons
L'arrière de la mairie d'Aaltocentrum à Seinäjoki, image via Wikicommons

Comme beaucoup d'autres, Aalto admire le fonctionnalisme du Bauhaus et de Le Corbusier, et conçoit plusieurs bâtiments inspirés du modernisme, tels que la bibliothèque municipale de Vyborg (conçue en 1927, mais construite pour la première fois en 1934).

Le Sanatorium de Paimio

L'entrée principale du sanatorium de Paimio, image ©alvaraalto.fi
L'entrée principale du sanatorium de Paimio, image ©alvaraalto.fi

C‘est également au cours de cette période qu’il signe l’une de ses œuvres les plus célèbres, le sanatorium Paimio de Turku, conçu avec son épouse Aino. En 1929, la ville annonce la construction d’un sanatorium pour les patients souffrant de la tuberculose, et lance un concours afin de déterminer l’architecte qui prendra la tête du projet. Au début du XXe siècle, avant la découverte des premiers médicaments efficaces, le « traitement » prescrit pour soigner la tuberculose était : repos, soleil, et fraîcheur.

Alvar et Aino Aalto sur l'un des balcons de Paimio, image via Carré entrelacé.
Alvar et Aino Aalto sur l'un des balcons de Paimio, image via Carré entrelacé.

En tant que responsables du projet, les époux Aalto dessinent un bâtiment conçu spécialement pour contribuer à la guérison de ses occupants. Particulièrement attentif aux chambres des patients, qui restaient alités pendant de longues périodes, le couple Aalto conçoit, entre autres choses, des balcons permettant aux patients de sortir sans même quitter leur lit.

Dès lors, le sanatorium est perçu comme l’expression même du design moderne finlandais, et rencontre les acclamations du public et de l’industrie. Les deux architectes étaient si investis dans le projet qu’ils ont également assuré la conception de tous les meubles du bâtiment, en plus d’en déterminer les couleurs. La chaise Paimio, créée pour permettre aux patients tuberculeux assis de mieux respirer, voit le jour entre 1931 et 1932. 

Chaises Paimio au sanatorium de Paimio, image ©Gustaf Welin, Musée Alvar Aalto
Chaises Paimio au sanatorium de Paimio, image ©Gustaf Welin, Musée Alvar Aalto

À la fin des années 1930, Aalto se recentre vers sa vision première, selon laquelle l'architecture doit interagir, ou dialoguer avec son environnement. C’est en appliquant ces principes qu’il signe la Villa Mairea, une résidence privée située à Satakunta, dans le sud-ouest de la Finlande.

Villa Mairea

Villa Mairea, image ©Alvaraalto.fi
Villa Mairea, image ©Alvaraalto.fi

La Villa Mairea, achevée en 1939, symbolise la véritable rupture d’Aalto avec le fonctionnalisme doctrinal. Pour ce projet, l’architecte a donné à la forêt environnante autant d’importance qu’au bâtiment même. 

Salon de la Villa Maeira, image ©aalvaraalto.fi
Salon de la Villa Maeira, image ©aalvaraalto.fi

Après la Seconde Guerre mondiale, Alvar Aalto s'est imposé comme l'un des principaux architectes du pays, où ses projets s’apparentaient souvent à des bâtiments publics. Bien qu’il ait accepté plusieurs commissions à l’étranger, Aalto participation activement à la planification urbaine finlandaise.

Villa Mairea, image ©alvaraalto.fi
Villa Mairea, image ©alvaraalto.fi

Créateur de mobilier

Paravent, Alvar Aalto pour l’Hôtel Vaakuna, années 1940. Vendu chez Phillips en 2014 pour 36 000 dollars, image ©Phillips
Paravent, Alvar Aalto pour l’Hôtel Vaakuna, années 1940. Vendu chez Phillips en 2014 pour 36 000 dollars, image ©Phillips

Parallèlement à son œuvre d'architecte et d'urbaniste, Aalto signe plusieurs meubles, des bijoux, et travaille aussi le verre et la peinture. Aalto a fait ses premiers pas en tant que concepteur de mobilier dès les années 1920, et selon lui, la discipline est aussi importante que l'architecture.

Le vase « Savoy », conçu en 1936, image ©Maija Holma, Musée Alvar Aalto
Le vase « Savoy », conçu en 1936, image ©Maija Holma, Musée Alvar Aalto

Ses meubles étaient d’abord réalisés en tant que simples modèles de production, qui seraient retravaillés et modifiés ultérieurement par les fabricants. En 1935, Alvar et Aino fondent Artek, leur propre usine de meubles. L’espace se veut moderniste, et invite le design national et international à se rencontrer, afin de donner naissance à de nouveaux modèles. À partir de 1942, Aino signe la plupart des pièces de la griffe Artek.

Le mobilier des Aalto se compose principalement de bois, le plus souvent de bouleau, et présente les formes douces et onduleuses de la nature finlandaise. 

Muuratsalo, la maison d'été expérimental 

Entre 1952 et 1953, Alvar Aalto et sa deuxième épouse, Elissa, érigent une maison d’été expérimentale sur une île située au sud de Jyväskylä, au bord d’un lac (Aino décède en 1949 et Alvar se remarie quelques années plus tard). L'incomparable maison, qui comprenait à la fois l'atelier et la résidence d'été des époux, est inspirée de l'architecture romaine antique.

La façade de la maison Muuratsalo, image ©alvaraalto.fi
La façade de la maison Muuratsalo, image ©alvaraalto.fi

Le bâtiment de briques s’étire dans une forme de L, créant une cour isolée face au lac. Aujourd'hui, la maison de vacances est sous la responsabilité du musée Alvar Aalto, et peut être visitée avec un guide.

Le musée Aalto à Jyväskylä a été fondé en 1966, et en 1973, s’est installé dans un bâtiment conçu par l’architecte. La maison d'Alvar Aalto à Helsinki est gérée par la même fondation.

Intérieur de la maison d'Aalto à Helsinki, image ©alvaraalto.fi
Intérieur de la maison d'Aalto à Helsinki, image ©alvaraalto.fi

Soixante-dix and plus tard, les créations d’Alvar Aalto défient toujours les normes stylistiques du design et, alliant le moderne au traditionnel, restent plus actuelles que jamais.

Retrouvez toutes les œuvres d'Aalto actuellement aux enchères par ici !