L'exposition Basquiat: Boom for Real ouvrira ses portes en septembre prochain au Barbican Centre de Londres. C'est la première rétrospective majeure organisée sur le sol anglais, la dernière -beaucoup plus modeste- remontant à 1984 à la Fruitmarket Gallery d'Edimburgh.

Jean-Michel Basquiat, Hollywood Africans, 1983 Courtesy Whitney Museum of American Art © Artists Rights Society (ARS), New York/ ADAGP, Paris Jean-Michel Basquiat, Hollywood Africans, 1983
Courtesy Whitney Museum of American Art
© Artists Rights Society (ARS), New York/ ADAGP, Paris

L'exposition retracera les origines de la carrière de Basquiat et explorera les relations qui l'unissaient aux diverses formes d'art que sont la peinture, le cinéma, la musique et la littérature. Au total, une centaine d'oeuvres sera présentée au public, dont des collages, graffitis, performances et compositions musicales.

Jean-Michel Basquiat, Glenn, 1985 Courtesy Private Collection Jean-Michel Basquiat, Glenn, 1985
Courtesy Private Collection

La rétrospective proposera notamment une reconstitution de la première exposition à laquelle Basquiat ait participé à New York. C'était en 1981, au musée PS1 dans le Queens, au sein d'un group show de Diego Cortez intitulé New York / New Wave. Cette exposition est un tournant dans la carrière du jeune artiste, elle lui apportera gloire et renommée internationale.

Jean-Michel Basquiat, A Panel of Experts, 1982 Courtesy The Montreal Museum of Fine Arts Jean-Michel Basquiat, A Panel of Experts, 1982
Courtesy The Montreal Museum of Fine Arts

Jean-Michel Basquiat, Untitled, 1982 Courtesy Museum Boijmans Van Beuningen, Rotterdam Photo Studio Tromp, Rotterdam Jean-Michel Basquiat, Untitled, 1982
Courtesy Museum Boijmans Van Beuningen, Rotterdam
Photo Studio Tromp, Rotterdam

Depuis sa mort en 1988 d'une overdose d'héroïne, Basquiat a connu un succès fulgurant sur le marché de l'art contemporain. En 2013, le collectionneur malaisien Jho Low s'était offert chez Christie's Dustheads (1982) pour 48,8 millions de dollars, à ce jour l'oeuvre de Basquiat la plus chère jamais vendue sur le second marché.

Jean-Michel Basquiat (1960-1988), Dustheads, adjugé 48 843 750 dollars chez Christie's à New York le 15 mai 2013 Image courtesy of Christie's Jean-Michel Basquiat (1960-1988), Dustheads, adjugé 48 843 750 dollars chez Christie's à New York le 15 mai 2013
Image courtesy of Christie's

Les curateurs de l'exposition Eleanor Nairne et Dieter Buchhart ont souligné l'importance de rendre hommage à un artiste qui a une telle influence sur le marché de l'art contemporain, mais également "une résonance chez de nombreux artistes, cinéastes et musiciens".

L'exposition Basquiat: Boom for Real sera visible au Barbican Centre du 21 septembre 2017 au 28 janvier 2018. Plus d'informations sur www.barbican.org.uk

Commentaires