Image: Espace Louis Vuitton Tokyo et Jean Lariviere Image: Espace Louis Vuitton Tokyo et Jean Lariviere

Du 22 octobre 2016 au 5 mars 2017, l'exceptionnelle collection de Serguei Chtchoukine a fait l'objet d'une magnifique exposition à la Fondation Louis Vuitton. Un nombre record de 1,2 million de visiteurs s'y était déplacé.

Un nombre record de 1,2 million de visiteurs s'était déplacé pour admirer la Collection Chtchoukine Crédits Photo: François Bouchon Un nombre record de 1,2 million de visiteurs s'était déplacé pour admirer la Collection Chtchoukine
Crédits Photo: François Bouchon

En 2020, ce sont les frères Mikhaïl et Ivan Morozov, de riches industriels moscovites amateurs d'art, qui feront l'objet d'une importante rétrospective.

Nationalisées par les Bolchéviques après la révolution de 1917, ces deux collections Chtchoukine et Morozov avaient rejoint le "Musée de la nouvelle peinture occidentale" finalement dissout par Staline en 1948. La collection Morozov a ensuite été répartie entre trois musées.

"Les Morozov et les Chtchoukine forment (...) les deux principales familles qui ont dominé la vie culturelle moscovite au début du 20e siècle, inventé le concept de philanthropie artistique et directement contribué à la reconnaissance internationale des peintres modernes français", explique la Fondation Vuitton dans un communiqué conjoint avec le musée de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg, le musée Pouchkine et la galerie Tretiakov à Moscou.

Portrait de Jeanne Samary ou La Rêverie, Jean-Auguste Renoir Image: Musée Pouchkine, Moscou Portrait de Jeanne Samary ou La Rêverie, Jean-Auguste Renoir
Image: Musée Pouchkine, Moscou

Un ensemble majeur de chefs-d’oeuvre modernes composent cette collection dont des oeuvres de Cézanne, Gauguin, Van Gogh, Renoir, Monet, Bonnard, Denis, Matisse, Derain et Picasso, mais aussi des artistes de l'avant-garde russe.

Au total, quelques 200 oeuvres, conservées entre Moscou et Saint-Pétersbourg, seront présentées pendant quatre mois.

La Fondation promet une "extraordinaire exposition jamais encore réalisée à Paris".

Commentaires