Que s'est-il vraiment passé pour ces étudiants israéliens en visite à Paris? En mai dernier, un professeur organise un voyage pour ses 12 étudiants en Histoire de l'Art. L'objectif du voyage est de découvrir les grandes institutions françaises, parmi elles le Musée du Louvre et la Sainte-Chapelle. Mais les choses ne vont pas se passer comme prévues.

Le Louvre, Paris Image AFP Le Louvre, Paris
Image AFP

La Sainte Chapelle, Paris La Sainte Chapelle, Paris

Le professeur écrit donc aux services de réservation du Louvre et de la Sainte-Chapelle. Les retours ne tardent pas, mais ils sont négatifs. « Désolé, nous n'avons pas de possibilité pour cette journée » ou encore « Nous n'avons pas de disponibilité pour le créneau demandé ».

Surpris par ces deux réponses négatives, le professeur d'Histoire de l'art tente alors un testing. Il prend l'identité de « L'institut de l'art » à Florence et de « L'Abu Dhabi Art History College » en effectuant des réservations aux mêmes dates. Les deux réponses, positives, arrivent sans tarder!

Le professeur, choqué par les résultats de son expérience, prend alors contact avec François Heilbronn, président des Amis français de l'université de Tel-Aviv. Tous deux montent alors un dossier pour prouver qu'il y a bien eu discrimination.

Après plusieurs lettres envoyées à Fleur Pellerin, ministre de la Culture et au Président-Directeur du Louvre, Jean-Luc Martinez, le parquet a saisi l'affaire. Concernant le refus du musée du Louvre, la réponse reçue par le professeur a été gérée automatiquement, « donc le système de réservation avait détecté que les créneaux demandés étaient tous réservés. Lors de la seconde demande à des horaires différents, des places étaient donc libres », explique François Heilbronn. Pour ce qui est de la Sainte Chapelle, « les réponses par mail sont faites par une personne, il n'est donc pas possible d'évoquer quelconque problème de planning ou autre souci informatique ».

Y a t-il eu discrimination envers ces étudiants israéliens? Affaire à suivre!

Commentaires