Image ©Carré Rive Gauche

L'évènement « La Dolce Vita au Carré Rive Gauche », fièrement soutenu par Barnebys, sera la parfaite occasion de venir découvrir (ou redécouvrir) la richesse d’un quartier empreint d’histoire. Les Antiquaires et Galeries d’Art installés le long des rues du Carré se prendront au jeu et offriront leur propre interprétation de « la Dolce Vita ». Les œuvres présentées pour l’évènement reflètent à merveille la diversité et la splendeur du quartier et inviteront les amateurs à prendre part à un doux voyage dans l’histoire de l’art.

Pablo Reinoso - Bracelet Loopingcuf, 2018, ©Yann Delacour Pablo Reinoso - Bracelet Loopingcuf, 2018, ©Yann Delacour

D’un nu signé Gino Severini à une sculpture de Yoshiko Miyashita, en passant par une fontaine d’Urbino, chaque œuvre est sélectionnée avec soin et trouve sa place dans les huit rues qui constituent aujourd’hui un lieu passage obligé dans la capitale parisienne.

Le Carré Rive gauche, c’est un condensé de 7 000 ans d’histoire des arts décoratifs. Les sculptures grecques, romaines ou étrusques nous plongent dans l’antiquité, le mobilier de la Haute Époque et les sculptures polychromes la Renaissance sont à admirer un peu plus loin, tandis que la Chine et la Manufacture de Sèvres sont mis à l’honneur à quelques rues de là.

Statue en terre cuite signée de Brault, femme drapée à l’ancienne. Manufacture de Choisy le Roi, XIXe siècle Statue en terre cuite signée de Brault, femme drapée à l’ancienne. Manufacture de Choisy le Roi, XIXe siècle

L’Association Carré Rive Gauche naît en 1977 et regroupe aujourd’hui près d’une centaine de galeries et de marchands d’art. En 40 ans, cette concentration de professionnels de l’industrie s’est placée comme un véritable port d’attache d’experts reconnus dans le milieu.

Voici un bref aperçu des chefs-d’œuvre que les invités pourront admirer pendant le vernissage et jusqu’au 16 juin dans les galeries participantes.

« Colourful » est une œuvre d’Aude Herlédan qui sera dévoilée par 1831 Art Gallery dans le cadre de l’exposition « Vibrato ». Le titre de l’exposition est un clin d’œil au thème de l’évènement, lui-même emprunté à l’univers de la musique. Avec des œuvres de Florence Blanchard, Pedro Correa ou Lars Zech, le show « Vibrato » est une parabole de l’exaltation de la vie.

Aude Herlédan (1966-), « Colourful », 2018, ©1831ArtGallery Aude Herlédan (1966-), « Colourful », 2018, ©1831ArtGallery

Ce nu de 1947 par Gino Severini est intitulé « Nu à l’éventail ». Présentée par Bailly Gallery, cette huile sur toile sublime la douceur de la vie italienne et témoigne de l’extraordinaire travail de coloriste de Severini. La figure alanguie et illuminée d’une lumière chaude apparaît ici dans une mise en scène empreinte de théâtralité.

Gino Severini (1883-1966), « Nu à l’éventail », 1947, ©Julien Pepy Gino Severini (1883-1966), « Nu à l’éventail », 1947, ©Julien Pepy

La magnifique fontaine d’Urbino datant du XVIe siècle provient d’une collection privée italienne et aurait été réalisée dans les ateliers de Patanazzi vers 1580. Elle est surmontée d’un enfant Bacchus tenant dans ses mains un verre et un pichet, entouré de deux petits capridés de chaque côté du bassin en majolique.

Fontaine d’Urbino, XVIe siècle, image ©Carré Rive Gauche

« Si j’ai eu alors l’intuition immédiate d’un Picasso femme, c’est parce que la mise en pièces et la synthèse des figures de femmes qui en étaient le thème, étaient empreintes de liberté et de dynamisme, comme celles de Picasso dans sa période cubique. » C’est ainsi que le professeur Katsuhiro Yamaguchi décrit le travail de l’artiste Miyashita. Une description qui prend tout son sens lorsque l’on aperçoit « Narussime », une incroyable sculpture en marbre de Carrare et bronze qui a été sélectionnée pour illustrer le concept de la Dolce Vita au sein de l’évènement.

Yoshiko Miyashita, « Narussime », 1985 ©Vincent Luc, Agence Phar

On termine avec deux lampes signées Alessandro Mendini. Doté de l’appellation « Cubofesra », le modèle est édité en 1968 par Fidenza Vetraria en Italie. Mendini, né en 1931 à Milan, est un architecte, designer, journaliste et éditeur qui de par son œuvre, a fortement contribué à l’histoire du design italien.

Alessandro Mendini, Lampe « Cubofesra », éditées en 1968 par Fidenza Vetraria en Italie, ©Victoria Tanto

Bien d’autres pièces d’exception seront à découvrir lors du vernissage et pour toute la durée de l’évènement. Pour le plus grand plaisir de ses invités et avec le soutien de nombreux partenaires, la programmation de l'ouverture promet un bar à champagne, un happening, des créations culinaires internationales et un merveilleux jazz band pour bercer la foule.

La Dolce Vita du 7 au 16 juin 2018
Vernissage le jeudi 7 juin
De 18h à 22h
Tous les détails sont à retrouver ici.

Quai Voltaire, rue du Bac, rue de Beaune, rue de Lille, rue du Pré-aux-Clercs, rue des Saints-Pères, rue de l’Université, rue de Verneuil. Paris VI et VII.

Commentaires