Série « Keep it Wild ! », 2009 Impression photographie sur couverture de survie © Patricia de Solages

À l’heure où notre planète tire la sonnette d’alarme et où les associations font appel à notre conscience collective, les organisateurs de la foire Art Élysées ont souhaité partager les démarches artistiques et humaines de trois plasticiens qui abordent les problèmes environnementaux auxquels nous devons faire face.

Les trois espaces d’expositions se situent au sein des pavillons A et E et présentent le travail de trois artistes d’horizons très différents, mais œuvrant pour la même cause. Une belle initiative de la part des organisateurs, qui se sont sentis concernés par le parti-pris du trio de plasticiens, mais aussi par les maux infligés à notre environnement.

Dans le pavillon C, les visiteurs pourront retrouver une exposition de Design proposée par un atelier contemporain venu tout droit de Belgique, qui avait été présenté en avant-premier lors de l'édition Art Élysées 2017.

« INSPIRE », de Tristan Vyskoc

Tristan Vyskoc

L’exposition officielle de la foire nous est présentée par Tristan Vyskoc, un peintre autodidacte qui s’inspire de ses expériences personnelles et dont le corps de travail gravite autour de l’image de la montagne. L’exposition de Vyskoc, c’est un peu comme une expérience immersive. Seize tableaux de 2 mètres de haut, formant une grande toile enveloppante de 32 mètres de long à l’intérieur de laquelle les visiteurs pourront circuler, offriront au public une vue du Mont-Blanc à 360 degrés. L’artiste oppose, grâce à l’utilisation de la peinture à l’huile, une approche contemplative et lente à la surconsommation d’images zappées à grande vitesse.

Tristan Vyskoc, Mont Blanc (Vue du col de la Seigne France - Italie)

« INSPIRE » place subtilement le public face à l’empreinte du réchauffement climatique, car les sommets blancs peuvent être synonymes d'air pur, mais c'est sans savoir que la Vallée de l’Avre située en contrebas souffre d’une très importante pollution de l’air. Vyskoc nous éduque ainsi sur les méfaits de la pollution atmosphérique, qui décime sept millions d’individus chaque année à travers le monde.

« KEEP IT WILD », de Patricia de Solages

Patricia de Solages Patricia de Solages

La photographe franco-mexicaine Patricia de Solages partage à travers ses photos la fragilité de notre terre. La série d’images « Keep it wild » est née d’un voyage que l’artiste effectue en Islande, et qui lui inspirera le projet présenté au sein de la foire. Les photographies sont imprimées sur des couvertures de survie, un support qui ne fait que renforcer la poésie et la force de chaque image, mais qui permet aussi à De Solages d’exprimer l’urgence qu’elle ressent. L’artiste nous communique l’extrême nécessité de sauvegarder la mer et ses glaciers.

Série « Keep it Wild ! », 2009 Impression photographie sur couverture de survie © Patricia de Solages Série « Keep it Wild ! », 2009 Impression photographie sur couverture de survie
© Patricia de Solages

À la démarche engagée de Patricia de Solage s’ajoute l’initiative de reverser une partie des bénéfices des ventes de l’exposition à la startup à but non-lucratif Epic.

« LE NORD 1000 », de Kongo

Kongo Kongo

L’artiste urbain Kongo a depuis toujours défendu sa pratique et sa discipline, il a fortement contribué à faire reconnaître le graffiti comme une école de peinture a part entière. Au fil des années, Kongo a su croiser l’art urbain avec de prestigieux savoir-faire traditionnels. Ses nombreuses collaborations avec, entre autres, la Maison Hermès, la Cristallerie Daum ou le maroquinier Pinel & Pinel, témoignent de sa grande ouverture d’esprit et de sa capacité à briser les codes de l’art.

Nord 1000, Renaissance Caudron Simoun Nord 1000, Renaissance Caudron Simoun

L’œuvre « Nord 1000 » est un avion que Kongo a transformé à la demande de la Fondation Saint-Exupéry pour la Jeunesse (en collaboration avec l’Association la Renaissance du Caudron Simoun), un objet historique qui a pris le statut de véritable œuvre d’art. Le Nord 1000 est un cousin des avions Caudron Simoun d’Antoine de Saint-Exupéry, et revêt une grande importance culturelle : il fut l’avion test de l’appareil qui s’est écrasé dans le désert de Lybie lors de la traversée Paris-Saigon. L’accident est à l’origine de l’écriture du célèbre « Petit Prince », qui s’attèle principalement à ramoner les volcans et arracher les baobabs pour qu’ils n’envahissent pas sa planète. Encore une fois, l’œuvre nous confère un sentiment d’urgence face aux problèmes que nous faisons subir à notre écosystème et notre terre.

« #ITINÉRANCE08 », par l'Atelier Jespers

Moon sofa, par Vincent Leroux Moon sofa, par Vincent Leroux

L’atelier Jespers revient pour une nouvelle édition, et ne fera pas les choses à moitié. Quatre projets exceptionnels seront présentés, soit #itinérance08, un solo show de Enric Mestre en collaboration avec la Galerie Modern Shapes, un solo show de Studio KRJST et enfin, une une installation de Conrad Willems, située dans l’entrée du pavillon Design. Une belle occasion de découvrir le paysage actuel de la création Belge et le savoir-faire manuel et intellectuel de plusieurs générations de designers.

Quatre disciplines, quatre horizons, quatre expositions uniques, qui ne laisseront pas les visiteurs indifférents.

Art Élysées, c'est du 18 au 22 octobre, sur l’avenue des Champs-Élysées.

Commentaires