La Biennale des Antiquaires en septembre 2014, au Grand Palais à Paris Photo Julio Piatti La Biennale des Antiquaires en septembre 2014, au Grand Palais à Paris
Photo Julio Piatti

Le 29 juin dernier à Paris, les membres du SNA (le Syndicat National des Antiquaires) se sont réunis pour décider de l'avenir de la Biennale des Antiquaires. Ils ont décidé, par un vote, de doubler sa fréquence afin de mettre l'évènement en concurrence directe avec le TEFAF (The European Fine Art Fair).

La TEFAF a eu lieu cette année du 14 au 23 mars Copyright Harry Heuts La TEFAF a eu lieu cette année du 14 au 23 mars
Copyright Harry Heuts

Ce vote intervient un mois et demi après qu'Henri Loyrette, ancien président-directeur du Musée du Louvre, ait été nommé président de la Biennale des antiquaires 2016.

Dans un entretien à Blouin Art Info, Dominique Chevalier, président du SNA, explique ces décisions: "Toutes les foires consacrées aux objets d'art et aux antiquités sont annuelles. Nous pensons qu'il s'agit d'une évolution naturelle, du meilleur moyen d'attirer en France, chaque année, des collectionneurs du monde entier."

Dominique Chevalier Image via Blouin Art Info Dominique Chevalier
Image via Blouin Art Info

Outre sa transformation en un évènement annuel, plusieurs décisions opèrent un changement radical. Dorénavant, la foire sera raccourcie, moins chère, avec plus d'exposants -notamment étrangers- et moins de joailliers.

Dominique Chevalier précise: "La haute joaillerie fait partie de la Biennale depuis longtemps, mais il est clair que nous devons garder un juste équilibre. L'art du nouveau salon sera de réaliser cela : plus d'antiquaires et de galeries, un peu moins de joailliers. (...) Notre but est d'attirer les visiteurs qui achèteront sur notre salon. Afin d'attirer des collectionneurs, des conservateurs, des architectes d'intérieur et de nouveaux clients, nous avons besoin de plus d'antiquaires et plus de galeries et qu'ils soient de qualité." 

La foire devrait également changer de nom, ne pouvant dorénavant plus répondre au nom de "biennale". La sous-traitance de l'organisation à une société extérieure devrait aussi modifier considérablement son image.

Les dates des éditions 2016 et 2017 devraient bientôt être rendues publiques.

Commentaires