1/ Visiter la Villa Cavrois, bijou de l'architecte Mallet-Stevens

La Villa Cavrois est chef d'oeuvre architectural signé de l'architecte moderniste Robert Mallet-Stevens.

Commandité en 1919 par l'industriel roubaisien Paul Cavrois pour loger sa femme et ses sept enfants, la maison répond à une logique carrée: "air, lumière, travail, sports, hygiène, confort et économie". 

La Villa Cavrois, achevée en 1932 par Mallet-Stevens Image: courtesy of Villa Cavrois La Villa Cavrois, achevée en 1932 par Mallet-Stevens
Image: courtesy of Villa Cavrois

Avec son ossature de béton et ses briques de parements jaune safran, la maison s'impose dès le premier coup d'oeil et fait penser à un paquebot ancré dans la terre. Achevée en 1932 par Mallet-Stevens, elle est un manifeste architectural moderniste.

À l'abandon depuis les années 1980, la maison est finalement classée monument historique en 1990 puis acquise en 2001 par l'État. En 2003, la DRAC Nord-Pas-de Calais puis le Centre des monuments nationaux se lancent dans un plan de restauration de la Villa.

"Ce fut un travail considérable" nous explique Paul-Hervé Parsy, administrateur de la Villa. "À la mort de Mallet-Stevens, conformément à ses souhaits, tous les plans et archives sont détruits, et la tâche est d'autant plus ardue. Heureusement, nous avons eu accès à des photos prises au moment de la livraison, qui ont beaucoup guidé lors de la restauration". 

Image: courtesy Villa Cavrois Image: courtesy Villa Cavrois

En 2015, après douze ans d'intenses travaux, la maison ouvre ses portes au public. Depuis, la Villa Cavrois est victime de son succès avec une fréquentation bien plus importante que les prévisions. Plus de 250 000 visiteurs sont venus depuis l'inauguration il y a deux ans.

Il faut dire que le bâtiment est hors norme et mérite le détour: 3 800 m2 de plancher, dont 830 m2 de terrasses, un bassin de natation de 27 mètres de long et un miroir d’eau de 72 mètres.

La vue du salon et du parc depuis la mezzanine Image: courtesy of Barnebys La vue du salon et du parc depuis la mezzanine
Image: courtesy of Barnebys

Les escaliers dont l’horizontalité est soulignée par ces bandes noirs Image: courtesy of Barnebys Les escaliers dont l’horizontalité est soulignée par ces bandes noirs
Image: courtesy of Barnebys

L'escalier très lumineux grâce à ses ouvertures sur l'extérieur Image: courtesy of Barnebys L'escalier très lumineux grâce à ses ouvertures sur l'extérieur
Image: courtesy of Barnebys

Les volumes sont simples et géométriques, les baies vitrées laissent passer la lumière et le toit terrasse offre une vue imprenable sur le parc également imaginé par Mallet-Stevens.

À l'intérieur de la demeure, tout a été pensé au détail près par l'architecte, le tout dans un modernisme surprenant. "Mallet-Stevens a imaginé la villa Cavrois comme un véritable château moderne" rappelle Paul-Hervé Parsy.

L'éclairage de la maison est signé André Salomon Image: courtesy of Barnebys L'éclairage de la maison est signé André Salomon
Image: courtesy of Barnebys

Les tables de chevet de la chambre des filles jumelles de Paul Cavrois Image: courtesy of Barnebys Les tables de chevet de la chambre des filles jumelles de Paul Cavrois
Image: courtesy of Barnebys

À l'office, trois robinets habillent l'évier: un pour l'eau chaude, un pour l'eau froide et un pour l'eau pluviale adoucie, utilisée en cuisine Image: courtesy of Barnebys À l'office, trois robinets habillent l'évier: un pour l'eau chaude, un pour l'eau froide et un pour l'eau pluviale adoucie, utilisée en cuisine
Image: courtesy of Barnebys

Une oeuvre d'art moderne qui n'a pas sacrifié le confort pour autant: ascenseur, chauffage central, électricité indirecte, RTF installée via des hauts-parleurs...les Cavrois vivent en avance sur leur temps.

"Paul Cavrois a sûrement voulu impressionner son entourage avec cette demeure" explique Paul-Hervé Parsy. Dans les pièces communes, Mallet-Stevens utilise des matériaux luxueux dont plusieurs types de marbres et bois précieux. Dans les espaces de services, comme la cuisine, il privilégie l'hygiène et la praticité (monte-plat, larges plans de travail, placards intégrés, etc).

La cuisine, seule pièce traversante pour permettre aux domestiques de surveiller les enfants jouant dans le parc Image: courtesy of Barnebys La cuisine, seule pièce traversante pour permettre aux domestiques de surveiller les enfants jouant dans le parc
Image: courtesy of Barnebys

Le salon Image: courtesy of Barnebys Le salon et en fond, la salle à manger des parents
Image: courtesy of Barnebys

N'hésitez pas à visiter cette demeure hors du commun, et à demander les explications avisées de Paul-Hervé Parsy qui vous fascinera par l'histoire de cette Villa et ses anecdotes plus amusantes les unes que les autres!

Villa Cavrois, 60, avenue John-Fitzgerald-Kennedy, Croix (Nord), www.villa-cavrois.fr

2/ Découvrir les poupées torturées de Michel Nedjar

Michel Nedjar est né en 1947 dans une famille juive en partie décimée lors de la Seconde guerre mondiale. Fils de tailleur et petit-fils d'une chiffonnière des Puces, le tissu est à la base de son travail, présenté au LaM jusqu'au 4 juin 2017.

Fasciné par les poupées qu'on lui interdit dans son enfance, Nedjar se les approprie pour exorciser ses démons. Cousues, rapiécées, teintées de couleur ou de boue, ces sortes de poupées gourous sont pour lui des objets familiers qu'il protège pour l'éternité.

Michel Nedjar, Chairdâmes, tissu et techniques mixtes Collection de l'artiste Image: courtesy of Barnebys Michel Nedjar, Chairdâmes, tissu et techniques mixtes
Collection de l'artiste
Image: courtesy of Barnebys

Michel Nedjar, Poupée, Tissu et teinture, ca 1978-1980 Collection de l'artiste Image: courtesy of Barnebys Michel Nedjar, Poupée, Tissu et teinture, ca 1978-1980
Collection de l'artiste
Image: courtesy of Barnebys

Habité par des démons et victime d'une longue dépression, Nedjar voit l'art comme un acte de survie. "Mes poupées m'ont sauvé" dit-il souvent. Ses dessins et peintures aussi. Accablé par la mort de nombre de ses amis atteints par le Sida, Nedjar ressent le besoin de représenter ces fantômes morbides qui le suivent tous les jours.

"Quand je dessine j'ai l'impression de déterrer et de gratter quelque chose. Sous cette matière se trouve cette chose que j'appelle "la présence". Elle est homme ou femme ou animal, ou ni l'un ni l'autre." 

Michel Nedjar, Sans titre, Acrylique sur papier, 1987 Image: Courtesdy of Barnebys Michel Nedjar, Sans titre, Acrylique sur papier, 1987
Image: Courtesdy of Barnebys

Aux côtés de son oeuvre graphique et plastique sont présentées pour la première fois ses expérimentations cinématographiques. Le corps, la mort, la quête de soi et la mémoire font partie des thèmes que l'on retrouve dans son oeuvre.

Comme en témoigne ce mur de poupées intelligemment scénographié par le LAM, les oeuvres de Nedjar sont aussi des témoignages de ses voyages et de ses pérégrinations intellectuelles.

Michel Nedjar, Sans titre (Poupées de voyage), 1996 - 2013, technique mixte Image: courtesy of Barnebys Michel Nedjar, Sans titre (Poupées de voyage), 1996 - 2013, technique mixte
Image: courtesy of Barnebys

Michel Nedjar, Sans titre (Poupées de voyage), 1996 - 2013, technique mixte Image: courtesy of Barnebys Michel Nedjar, Sans titre (Poupées de voyage), 1996 - 2013, technique mixte
Image: courtesy of Barnebys

Cette exposition, conçue comme une introspection, permet au visiteur de s'immiscer dans la vie à la fois intime et universelle de l'artiste.

Michel Nedjar, Introspective, jusqu'au 4 juin 2017 au LAM de Villeneuve d'Ascq, www.musee-lam.fr

3/ En prendre plein la vue à la foire d'art contemporain Art Up!

Cette année, la foire d'art contemporain Art Up! fête ses dix ans! Pour cette édition anniversaire, la foire est placée sous le signe de l'Architecture. Au programme: démontrer qu'il existe des interactions infinies entre artistes, architecture et environnement urbain.

Son directeur artistique Didier Vesse aime à rappeler comme cette foire est un rendez-vous apprécié du public: "Art Up! est une foire dynamique et conviviale. L'année dernière nous avons accueilli plus de 31 000 visiteurs." 

La conférence de presse Art Up! réunissait hier les grands acteurs qui ont permis l'organisation de cette 10e édition Image: courtesy of Barnebys La conférence de presse Art Up! réunissait hier les grands acteurs qui ont permis l'organisation de cette 10e édition
Image: courtesy of Barnebys

Art Up! 2017 Image: courtesy of Barnebys Art Up! 2017
Image: courtesy of Barnebys

Organisé dans le lumineux et gigantesque centre d'exposition de Lille-Grand Palais, Art Up! donne les moyeux aux galeries participantes d'exposer leurs artistes sous leur meilleur jour.

Prenez le temps de flâner dans les allées de la foire, vous aurez forcément un coup de coeur pour une oeuvre ou un artiste.

Chez Barnebys, nous avons particulièrement aimé le travail du street-artist L'Atlas exposé par la Galerie Cédric Bacqueville, ainsi que les oeuvres extrêmement délicates du plasticien Duy Anh Nhan Duc dont le solo-show est présenté par la Galerie Bettina Von Arnim.

L'Atlas, présenté sur les quatre murs extérieurs de la Galerie Cédric Bacqueville Image: courtesy of Barnebys L'Atlas, présenté sur les quatre murs extérieurs de la Galerie Cédric Bacqueville
Image: courtesy of Barnebys

Un pied de trèfle doré à la feuille d'or par Duy Anh Nhan Duc, Galerie Bettina Von Arnim Image: courtesy of Barnebys Un pied de trèfle doré à la feuille d'or par Duy Anh Nhan Duc, Galerie Bettina Von Arnim
Image: courtesy of Barnebys

En plus de découvrir les stands des 103 galeries participantes, une Nuit de l'Art est organisée le jeudi 2 mars de 18h à 23h pour laisser aux artistes la liberté de s’exprimer via des performances en live. Ce weekend, de nombreuses conférences viendront également rythmer le week-end de la foire.

Art Up!, Lille Grand Palais, le jeudi 2 mars de 11h à 23h, le vendredi 3 mars de 11h à 20h et les 4 et 5 mars de 10h à 20h, lille.art-up.com.

Commentaires