Ce n'est pas tous les jours qu'un fragment de buste du type Ares Borghese datant du Ier- IIe siècle après J.-C. passe en vente aux enchères.

Le torse de marbre blanc mesure soixante-cinq centimètres d’épaule à épaule et près d'un mètre vingt en hauteur. Il provient d’une statue qui devait sans doute orner l’entrée d’un temple ou d'un sanctuaire.

Torse surdimensionné en marbre de type « Ares Borghese » Image via HVMC Torse surdimensionné en marbre de type « Ares Borghese »
Image via HVMC

Ce torse de statue représente un jeune homme nu, debout, la tête (manquante) penchée vers la droite. En appui sur la jambe gauche et la jambe droite légèrement avancée, le fragment est en mouvement grâce à cette jolie inclinaison du bassin.

La musculature exagérée et idéalisée de ce torse est une composante essentielle de cette pièce. Les proportions carrées et la forme marquée des pectoraux nous rappellent les canons célèbres de l'art classique.

Il s'agit en réalité d'une interprétation du type Ares Borghese. L'Ares Borghese est une statue en marbre, copie romaine d'un original grec perdu, qui représente également un jeune homme nu, probablement le dieu Arès. La copie la plus connue est aujourd'hui conservée au Musée du Louvre.

Arès dit "Arès Borghèse" Oeuvre romaine d'époque impériale (Ier - IIe siècle après J.-C. ?) Marbre © Musée du Louvre Arès dit "Arès Borghèse"
Oeuvre romaine d'époque impériale (Ier - IIe siècle après J.-C. ?), Marbre
© Musée du Louvre

A cette époque, on observe une vraie "passion romaine" qui se créée autour de la statuaire héroïque, combinant des portraits à caractères individuels à des statues archétypes comme celle-ci.

Malgré son état de conservation exceptionnel, la statue possède des marques qui témoignent des épisodes de destruction et mutilation des statues païennes par les chrétiens à l'époque proto-byzantine dès le IVe siècle, notamment en Egypte et en Asie Mineure.

Cliquez ici pour en savoir plus sur ce torse estimé entre 200 000 et 300 000 euros par les experts de l'Hôtel des Ventes de Monte-Carlo.

Et si l'Art Antique n'est pas pour vous, jetez tout de même un coup d'oeil au reste de la vente. Entre autres, un somptueux et rare coffre de mariage par André-Charles Boulle et un ensemble de seize temperas sur toile par Gaspard Dughet promettent de beaux résultats d'enchères.

Retrouvez sur Barnebys l'ensemble des catalogues de l'Hôtel des Ventes de Monte-Carlo. 

Commentaires