Les points fort de la vente organisée par la maison anglaise les 9 et 10 juin derniers étaient incontestablement les illustrations originales de E.H. Shepard. L’artiste a su établir le décor visuel de l’univers fictif décrit par l’auteur A.A. Milne dans la série de livres cultes pour enfants.

Carte originale « The Hundred Acre Wood » par Shepard, image ©Sotheby's Carte originale « The Hundred Acre Wood » par Shepard, image ©Sotheby's

La carte originale de The Hundred Acre Wood est « le premier dessin que l’on rencontre dans le livre » et agit comme un véritable « guide visuel de l’univers entier de Winnie l’Ourson », selon Philip W. Errington, directeur du département des livres et manuscrits chez Sotheby’s. Ce dessin à l’encre de 1926 est entré en salle avec une estimation de 100 000 à 150 000 livres sterling, avant que le marteau ne tombe pour 430 000 livres, établissant ainsi un nouveau record pour une illustration littéraire jamais adjugée aux enchères.

L’illustration est exécutée pour le livre orignal de la série et sera reproduite pour être placée à la fin de bon nombre d’ouvrages de A.A. Milne, dans le but d’introduire les lecteurs au petit monde de l’ourson jaune.

E.H. Shepard, « An enchanted place on the very top of the Forest, image ©Sotheby's E.H. Shepard, « An enchanted place on the very top of the Forest, image ©Sotheby's

Avec une touche d’humour, Shepard réalise le dessin comme si Jean-Christophe, le jeune héros et compagnon fidèle de Winnie, l’avait créé. On peut ainsi y lire « Dessiné par moi avec l’aide de Mr. Shepard » dans la marge, et apercevoir quelques erreurs orthographiques dignes d’un enfant, dispersées ici et là.

En plus d’être devenue le point de référence visuel pour les amateurs de la série de livres, la carte a également été la source d’inspiration pour l’ouverture du court-métrage d’animation de 1966, intitulé Winnie l’Ourson et l’arbre à miel.

E.H. Shepard, « For a long time they looked at the river beneath them », issu de The House at the Pooh Corner, image ©Sotheby's E.H. Shepard, « For a long time they looked at the river beneath them », issu de The House at the Pooh Corner, image ©Sotheby's

La carte a donc surpassé le record précédent, qui était tenu par un autre dessin de Shepard vendu chez Sotheby’s à Londres en décembre 2014, sur lequel on peut voir Winnie, Jean-Christophe et Porcinet jouer au « Poosticks » (un jeu qui consiste à jeter des bouts de bois depuis un pont et voir lequel passera en dessous le plus rapidement). L’illustration était issue du second livre de Milne, The House at Pooh Corner et avait atteint les 314 000 livre sterling. Une version originale redessinée de cette œuvre (image ci-dessus) était également présentée lors de la vente de la semaine dernière, et s’est envolée pour 175 000 livres.

E.H. Shepard, dessin de Bourriquet, issu de The House at the Pooh Corner, image ©Sotheby's E.H. Shepard, dessin de Bourriquet, issu de The House at the Pooh Corner, image ©Sotheby's

Mise à part la carte mythique, la vente comprenait quatre autres dessins Winnie l’Ourson réalisés par Shepard, qui étaient restés dans la même collection privée sans jamais être exposés au public pendant près de 50 ans. Ensemble, les cinq illustrations ont cumulé un prix de vente de 917 500 livres, contre une estimation collective comprise entre 310 000 et 440 000 livres.

E.H. Shepard, dessin issu de The House at the Pooh Corner, image ©Sotheby's E.H. Shepard, dessin issu de The House at the Pooh Corner, image ©Sotheby's

Lorsque Philip Errington s’est exprimé sur cet ensemble d’œuvres exceptionnel, il déclare : « Dans ce groupe de dessins originaux, on peut vraiment voir le talent de l’artiste, ce talent qui se retranscrit dans ses traits de crayons. C’est ça le pouvoir, et la capacité d’un illustrateur, et c’est pour cette raison que la carte est probablement la plus célèbre de la littérature anglaise. »

Commentaires