Cette huile sur toile exécutée le 28 octobre 1943 mesurant 130 par 81 centimètre est considérée comme l’une des œuvres les plus importantes du maître cubiste. Intitulée Le Marin, l’artiste y est dépeint assis sur une chaise, vêtu de la célèbre marinière, indissociable de son image.

Pablo Picasso, « Le marin », 1943, image ©Christie's Pablo Picasso, « Le marin », 1943, image ©Christie's

Après l’éclatement de la Seconde Guerre mondiale, l’artiste espagnol décide de rester en France, malgré des propositions de départ pour le Mexique ou les États-Unis. Au sommet de l’Occupation, les officiers allemands visitent régulièrement le studio parisien de Picasso, pour détruire ses toiles et l’humilier. Ils menacent également de déporter l’artiste dans un camp de concentration.

Quelques semaines plus tard et toujours dans la crainte d'être déporté, Picasso réalise Le Marin, un autoportrait d’une grande sincérité où il apparaît tourmenté et mélancolique. La composition est sobre, le décor quelque peu lugubre, l’observateur peut presque ressentir la menace qui plane au-dessus de la tête du sujet.

Retrouvez tout ce qu’il faut savoir sur le cubisme ici.

Pablo Picasso, «Les Femmes d'Alger (Version '0') », 1955, image ©Christie's Pablo Picasso, «Les Femmes d'Alger (Version '0') », 1955, image ©Christie's

D’après Christie’s, la toile est considérée comme « l’œuvre la plus importante de Picasso à être mise aux enchères depuis Les Femmes d’Alger (Version ‘0’) en mai 2015 ». Cette dernière avait atteint les 162 millions d’euros et devient alors l’œuvre la plus chère de l’histoire. Aujourd’hui, Les Femmes d’Alger (Version ‘0’) tient la 2ème place des œuvres les plus chères au monde, juste derrière le Salvator Mundi.

Le Marin a autrefois fait partie de la collection de Victor et Sally Ganz, couple de collectionneurs connu qui avait acheté la toile en 1952 à Harry Abrams pour seulement 11 000 dollars. Lot phare de la « Nuit de l’Art Impressionniste et Moderne » du 15 mai à New-York, Le Marin est estimé à environ 70 millions de dollars (57,8 millions d’euros) par la maison de ventes.

Pablo Picasso, « Fillette à la corbeille fleurie », 1905 Pablo Picasso, « Fillette à la corbeille fleurie », 1905

Cette saison, Christie’s fait les choses en grand en présentant une autre œuvre majeure de Picasso lors de la vente Rockefeller de mai : Fillette à la corbeille fleurie de 1905, également estimée à 70 millions de dollars.

Les promesses d’un nouveau record mondial pour Picasso seront-elles tenues ?

Retrouvez toutes les œuvres de (ou d'après) Picasso mises aux enchères sur Barnebys.

Commentaires