La vacation sera inaugurée par une sélection de dessins des Écoles françaises et italiennes, et notamment par l’arrivée d’une estompe à la pierre noire de Jean-Honoré Fragonard. Le départ de Jacob et de sa famille de chez Laban est un dessin inédit que les experts ont rapproché de ses deux autres travaux reprenant le même sujet. Le sujet des trois œuvres est tiré de la Genèse, et reprend le moment où Jacob, fils d’Isaac et de Rebecca, quitte la maison de son oncle Laban après avoir appris que ses cousins avaient comploté contre lui, pour retourner chez ses parents avec sa femme et ses enfants.

Le premier dessin est actuellement conservé au Kupferstichkabinett de Berlin et le second au musée Fragonard de Grasse. La présente feuille serait, selon l’experte et historienne de l’art Marie-Anne Dupuis, le dernier dessin de la série que Fragonard aurait esquissé. Chaque feuille comporte des éléments du dessin qui la précède, mais avec des changements conséquents : l’œuvre présentée à la vente contient des détails visibles dans l’estompe de Grasse, mais l’artiste en a profondément changé la composition. Fragonard aurait réalisé les trois pièces après son second voyage en Italie de 1774, soit vers 1780.

Pierre-Victor Galland, « Les quatre éléments » Pierre-Victor Galland, « Les Quatre Éléments »

Pierre-Victor Galland est un peintre, décorateur et ornemaniste franco-suisse qui poursuit une carrière dans les arts décoratifs après quelques années de formation en joaillerie et en architecture. En 1843, le peintre décorateur Pierre-Luc-Charles Ciceri l’embauche pour l’aider à la peinture de fleurs, de figures, de fruits et de guirlandes. Cinq ans plus tard, Galland retrouve son ancien professeur d’architecture, Henri Labrouste, pour travailler à la décoration de la Fête de la Concorde, et participera à des projets majeurs, tels que la décoration du Panthéon, le plafond de l’Hôtel Jacquemart-André, ou le grand escalier de la Dartmouth House à Londres. Ces quatre panneaux, intitulés Les Quatre Éléments, ont été achetés en France à la fin du XIXe siècle par l’homme d’affaires Herman Ossian Armour, avec quatre autres pièces (Les Quatre Saison), restées chez leur propriétaire actuel.

La sélection de mobilier est parsemée de pièces d’époque, depuis le XVIIIe siècle jusqu’au XXe siècle, en passant par les styles Louis XIV, Louis XV et Charles X.

Ce bureau dit « Mazarin » d’époque Louis XIV, en marqueterie Boulle et en écaille rouge à décor « à la Bérain », possède un dais abritant trois musiciens ainsi qu’une riche ornementation de lambrequins. Six tiroirs latéraux richement décorés surplombent un solide empiètement en accolades reliées par une entrecroise en X.

Ce magnifique bureau de pente de forme mouvementée serait, comme l’affirme l’expert M.Bissey dans un certificat de 1967, attribué à Gaudreau. Cette pièce d’époque Louis XV en placage d’amarante satiné possède une belle garniture de bronze ciselé et doré d’esprit rocaille.

Une belle sélection d’éventails de diverses origines sera présentée, toutes les pièces témoignent d’un délicat travail artisanal et artistique, chaque décor peint à même la soie et présentant de fins détails. Les pièces sont datées depuis la fin du XVIIIe jusqu’à environ 1900.

Une sphère armillaire est un instrument qui modélise la sphère céleste, ou en d’autres termes, qui montre le mouvement des étoiles, du soleil et de l’écliptique autour de la terre. Il en existe trois sortes, la sphère armillaire d’observation, classique, et copernicienne. L’instrument est encore utilisé aujourd’hui dans l’enseignement de l’astrologie, avec un aspect plus moderne et des spécificités probablement plus avancées. Cela va sans dire que les modèles anciens, comme cette paire en papier cartonné polychrome de 1800 sont des objets de collection de grande valeur.

On termine avec une œuvre de Nuremberg réalisée vers 1680, une chope en ivoire sur une monture en argent doré, qui représente une scène de bataille entremêlant chevaux et hommes. La poignée porte un écu et des armes, ainsi que l’annotation « Marquis de Castelnau 1658 ».

Une belle vente qui saura satisfaire les passionnés d'art, les collectionneurs d'objets d'art et les amateurs de mobilier d'époque.

Le catalogue complet, de 394 lots, peut être consulté sur Barnebys.

Commentaires