Edition des Journées Marteau, image ©LaCroix Edition passée des Journées Marteau, image ©LaCroix

Le SYMEV est le Syndicat National des Maisons de Ventes Volontaires, un organisme chargé de représenter les maisons de ventes volontaires auprès des instances administratives et des pouvoirs publics. Depuis plus de 12 ans, le SYMEV organise les Journées Marteau et offre aux commissaires-priseurs l’opportunité de partager leur passion et leur savoir-faire avec le public.

« Trois jours de ventes, d’expertises et d’estimations », c’est la base du programme des Journées Marteau, qui connaissent un franc succès depuis de nombreuses années et ont accueilli en 2017 plus de 130 000 visiteurs. L’évènement se déroule partout en France, les maisons de ventes participantes disséminées aux quatre coins de l’hexagone ouvrent leurs portes l’espace de quelques jours et invitent le public à plonger dans le monde passionnant des enchères.

Maison de ventes Osenat, image ©Osenat Maison de ventes Osenat, image ©La République de Seine et Marne

Les Journées Marteau ne sont pas destinées seulement aux collectionneurs aguerris, au contraire, l’évènement est un véritable appel à tous les passionnés d’objets, aux acheteurs occasionnels, aux professionnels et aux curieux.

Une édition axée sur l'expertise

L’édition 2018 des Journées Marteau proposera pour la toute première fois Les Journées Nationales de l’Expertise. Une réelle opportunité pour le public d’être témoin des compétences d’un professionnel des enchères et de faire évaluer ses objets en direct ! En effet, il sera possible d’amener ses biens dans les maisons de ventes participantes pour bénéficier d’une estimation gratuite exécutée par un commissaire-priseur. Une réelle transmission de connaissances qui peut réserver de belles surprises.

Image via pinterest Image via pinterest

Commissaire-priseur est un métier de passion en pleine évolution qui doit s’adapter aux aléas du marché et à la tendance montante des ventes en ligne. Ces experts diversifient leur activité pour répondre aux attentes du public et deviennent ainsi de véritables « acteurs culturels ».

L’édition 2018 des Journées Marteau met donc l’accent sur l’expertise des professionnels du monde des enchères et offrira aux visiteurs une expérience authentique. Il est temps de franchir les portes de votre maison de ventes locale, de découvrir la valeur de vos biens et pourquoi pas, d’oser l’enchère !

Screen Shot 2018-04-27 at 10.11.03 Maître Jean Pierre Osenat lors d'une vente aux enchères, image ©Osenat

3 questions à Jean Pierre Osenat

Barnebys a posé trois questions à Jean-Pierre Osenat, Président du SYMEV, qui après plusieurs années de succès, nous en dit plus sur l’évolution des Journées Marteau et les promesses de 2018.

Barnebys : Avec plusieurs années de recul, comment décririez-vous l’évolution des Journées Marteau ?

J.P. Osenat : « En France, les Journées Marteau sont considérées comme un rendez-vous annuel. Nous nous sommes rendu compte au fil des années que les gens ont besoin d’une date précise, d’une invitation pour venir pousser la porte des maisons de ventes. Même si les commissaires-priseurs font des estimations tout au long de l’année, le fait d’inviter le public régulièrement à une date précise marche. Ce qui fait la réussite des Journée Marteau, c’est aussi ça, la dimension de vrai rendez-vous. C’est une habitude à créer, c’est long à mettre en place, mais quand c’est ancré c’est un succès. »

Jean-Pierre Oseant tenant l'emblématique bicorne de Napoléon, image ©Osenat Maître Jean-Pierre Oseant tenant l'emblématique bicorne de Napoléon, image ©Osenat

Barnebys : Pourquoi avez-vous décidé de mettre l’accent sur l’expertise cette année ?

J.P. Osenat : « L’édition de cette année est axée sur l’expertise pour vraiment inciter les gens qui n’osent pas entrer dans les maisons de ventes à passer le cap. Beaucoup de personnes voudraient faire estimer leurs biens mais se retiennent car ils pensent que leur objet n’est pas à la hauteur, pas assez bien, sans valeur par rapport aux objets que l’on voit dans les publicités ou sites internet des grandes maisons de ventes. Le but des Journées Nationales de l’Expertise est de créer une opportunité pour ces gens-la. C'est une manière de dire « venez, amenez-nous vos trésors, c’est gratuit, rentrez ». »

Barnebys : Vous mentionnez dans le dossier presse de l’évènement que le métier de commissaire-priseur est en pleine évolution, est-ce que vous pouvez nous en dire un peu plus ?

J.P. Osenat : « Internet à complètement transformé la profession. Comme une grande part de l’activité se fait maintenant en ligne, les commissaires-priseurs se doivent d’être encore plus rigoureux pour être sûrs que l’objet est décrit dans les moindres détails et que les acheteurs ont accès à autant d’informations que possible, sachant qu’ils ne peuvent pas physiquement voir l’objet. Par conséquent, les commissaires-priseurs font probablement moins de publicité dans les journaux et se concentrent davantage sur leur site et les réseaux sociaux. Internet a modifié le fonctionnement du métier et a totalement délocalisé les commissaires-priseurs. Avant, on avait plus ou moins tendance à accueillir des collectionneurs locaux. Maintenant, grâce aux ventes en ligne, on peut toucher des acheteurs partout dans le monde, mais en utilisant les bons outils bien sûr. Comme Barnebys par exemple… »

Image ©Gilles Bassignac, Divergence Image ©Gilles Bassignac, Divergence

Les 25, 26 et 27 mai 2018.

Le programme complet des Journées Marteau est à retrouver ici.

Commentaires