Malgré la peur des nouvelles technologies, la transparence ultime de l'information et la disparition éventuelle du show qui entour les ventes aux enchères, le marché des ventes en ligne a fait ses preuves au sein des maisons de vente. Il a prouvé être le meilleur moyen de répondre aux besoins des clients tout en augmentant les ventes et les profits.

Au cours des dernières années, la révolution numérique s'est opérée dans diverses industries - la musique, les transports, etc. Barnebys a décidé d'en faire autant en ouvrant les frontières du monde des enchères via un service qui sert le client avant tout.

Dans le cadre du rapport annuel pour TEFAF -The European Fine Art Foundation- le Dr Clare McAndrews explique comment la vente d'art en ligne d'art a atteint 3,3 milliards € en 2014, soit 6% du total des ventes sur l'année. Ce chiffre a plus que doublé d'ici 2015 et il va continuer à augmenter au cours de l'année 2016.

La directrice de Bukowskis, Anna-Karin Laurell, a fait une comparaison intéressante dans une interview donnée l'année dernière à Barnebys. Elle explique que chez Bukowskis les ventes en ligne ont augmenté de 22%, contre 12% l'an dernier.

Récemment, Christie's et Sotheby's, les deux plus anciennes maisons de ventes au monde, ont reçu de vives critiques des médias et de leurs actionnaires. L'ancien système de ventes aux enchères se serait révélé si rigide qu'il aurait entravé le développement des stratégies en ligne.

Les maisons de ventes considérées comme plus "jeunes" comme Phillips (pourtant fondée en 1796) et Fellows (fondée en 1876) répondent bien à la nouvelle demande du marché. Phillips a atteinte un chiffre d'affaires total de 523 millions $ en 2015, dont 80,3 millions $ provenaient directement de leur première vente de montres de luxe. La vente a donné raison à leur gestion efficace des coûts, leurs justes commissions, leurs clients internationaux et surtout, leur compréhension que les acheteurs de demain ne proviennent par forcément de l'art (mais du luxe par exemple). Même exemple lorqu'on a observé les plus grandes maisons de ventes mondiales se mettre à vendre de la mode vintage.

blog (1)

Les hésitations à se lancer dans les ventes online semble s'être dissipé. L'année dernière, la maison de vente aux enchères online only Auctionata a vendu une rare horloge asiatique de la fin du 19e siècle pour 3,4 millions €, record du monde pour une vente en ligne.

Cette horloge est devenue l'objet le plus cher jamais vendu en ligne. Cette horloge est devenue l'objet le plus cher jamais vendu en ligne.

Je l'ai dit maintes fois et je continuerai à le dire: la question n'est pas d'être sur internet ou non. La question est de réussir à être présent à la fois physiquement et en ligne comme le résume l'expression Bricks and Clicks.

Le marché va croître encore et encore, et il devient de plus en plus urgent de profiter de cette accessibilité en ligne qui ouvre les portes à des milliers d'objets d'art qui tomberaient sinon probablement dans l'oubli.

Commentaires