Tout au long de sa vie, le fondateur de la maison de vente aux enchères Grisebach, Bernd Schultz, a amassé une collection de dessins d'artistes de renom sans précédent. Les plus grands noms de l'histoire de l'art, tels que Matisse, Degas, Toulouse-Lautrec, Rodin, Pissarro, Schiele, ou encore Rembrandt, y sont représentés.

Afin d’ériger un musée de l'exil à Berlin, qui sera consacrée à l’histoire des émigrants entre 1933 et 1945, un projet qui lui tient particulièrement à cœur, Bernd Schultz a décidé de se séparer de sa collection, avec une vente intitulée « Adieu et nouveau départ ».

La vacation comprend environ 350 dessins issus de 5 siècles d’art. L'une des œuvres plus anciennes de la sélection est réalisée par l’artiste français qui a initié la tendance Rococo, Antoine Watteau. Cette étude présente un jeune homme portant un costume d'arlequin, un élément souvent répété dans l'œuvre de Watteau. Ce dessin est fort probablement l’étude préparatoire du tableau « Voulez-vous triompher des Belles ? », réalisé aux alentours de 1714-17, puisqu’on y trouve un Arlequin arborant une pose pratiquement identique.

« Cavalier » est un croquis d’Edgar Degas qui a servi d’étude pour son unique peinture comportant une scène de chasse, « Le début de la chasse », commencée en 1866 et terminée en 1873. Degas, installé au Royaume-Uni de 1872 à 1873, aurait assisté à une chasse dans la campagne anglaise, une expérience qui lui inspire une œuvre mettant en comparaison la chasse française contre la version britannique, où les cavaliers étaient vêtus, selon lui, de façon plus élégante.

Henri de Toulouse-Lautrec a documenté, comme aucun autre artiste de son époque, l'agitation cosmopolite des cafés, restaurants et cabarets parisiens de la fin du XIXe siècle. Dans le dessin « Snobisme ou Chez Larue », l’artiste a capturé un couple de seniors qui vient de dîner au restaurant Chez Larue. Alors que l’homme étudie attentivement l'addition, le regard de sa femme semble s’être perdu au loin.

Ce superbe portrait, réalisé par Jean-Auguste Dominique Ingres, est un dessin à la mine graphite de 1828. On y aperçoit Madame Joseph Balze, née Marie-Anne-Adélaïde Samat, l'épouse du grand chambellan du roi d'Espagne Charles IV pendant son exil à Rome. Après la chute de l’empire français, son mari aida Ingres à trouver d’importantes commissions dans leur ville d’origine, menant à une longue amitié avec l’artiste.

L'orientalisme a fasciné de nombreux artistes européens du XIXe siècle, y compris le grand Henri Matisse, l'un des fondateurs de la peinture moderne, qui au cours des années 1920, s’est consacré à la représentation de femmes et d'odalisques orientales. La plupart de ses dessins cependant, comme ce croquis de femme persane, ont été réalisé dans son studio à Nice, prenant pour modèles des femmes françaises, que l’artiste imaginait dans des vêtements orientaux traditionnels.

On termine avec « Femme se cambrant », une aquarelle et encre sur papier de Camille Pissarro, réalisé vers 1890, qui illustre une femme en plein labeur. La femme semble avoir été immortalisée sur le vif, trop occupée par son activité agricole pour daigner lever la tête. Seule au milieu d’un champ, elle occupe la majeure partie de l’aquarelle, qui laisse apparaître au loin quelques habitations.

Ce palmarès de maîtres français ravira les collectionneurs les plus exigeants, tandis que d’autres artistes internationaux comme Egon Schiele, Picasso, Giacometti, ou Rembrandt viendront ponctuer la vente.

La collection de Bernd Schultz, « Adieu et nouveau départ », sera vendue aux enchères en trois sessions les 25 et 26 octobre chez Grisebach. Pour les plus avides, deux autres vacations d'art et de photographie du XIXe siècle seront organisées en simultané. Voici les dates clés :

25 octobre, 14h : Bernd Schultz Collection I

25 octobre, 16h : Collection Bernd Schultz II

25 octobre, 18h : Art du 19ème siècle

26 octobre, 14h : Collection Bernd Schultz III

26 octobre à 18h : Photographie

Découvrez tous les lots actuels de Grisebach sur Barnebys !

Commentaires